Archives de catégorie : Polar et Imaginaire

Melmoth Furieux // Dystopie

Si vous deviez n’en garder qu’un ce serait celui-là. Sabrina Calvo met le feu à Eurodisney et à nos petits cœurs révoltés. Dans la commune de Belleville, une zad urbaine où l’imagination, la créativité, la fluidité et l’amour sont les maîtres mots, les êtres se battent contre un monde hypercapitalisé et répréssif pour avoir le droit d’exister. Un roman ultrasensible !

Melmoth Furieux, Sabrina Calvo, La Volte, 18€

La jour où l’humanité a niqué la fantasy // Fantasy

Karim Berrouka nous régale encore avec cette fantasy pas comme les autres où les fées et les lutins sont de viles créatures qui tentent de séquestrer deux punks déterminés et une punkette ingérable. C’est drôle, complètement burlesque, loufoque et ça fait un bien fou !

Le Jour où l’humanité niqua la fantasy, Karim Berrouka, ActuSF, 19.90€

Une pluie de septembre // Polar américain

Tall Bones, petit village du Colorado, se referme de plus en plus sur ses secrets, sur les non-dits de ses habitants, sur ces violences inavouables suite à la disparition d’Abigail. Chacun se soupçonne tout en plongeant toujours plus dans sa noirceur intérieure. Un roman social, de l’Amérique rurale et conservatrice. Remarquable !

Une Pluie de septembre, Anna Bailey, Sonatine, 21€

Citadins de demain, Capitale Nord // Fantasy française

Une grande fresque de fantasy ! Dans la ville tentaculaire de Dehaven, Amalia, jeune aristocrate cultivée, voit toutes ses certitudes volées en éclats suite au dévoilement d’un sortilège. Entre luttes de pouvoir et aventures, Amalia et ses deux amis doivent faire face au monde de demain qui bascule toujours plus vers la ruine. Dans cette grande saga qu’est la Tour de Garde, ce premier tome écrit par Claire Duvivier fait écho à celui de Guillaume Chamanadjian. Un univers extraordinaire et passionnant pour un projet grandiose !

Citadins de demain, Capitale Nord, Claire Duvivier, Aux Forges de Vulcain, 20€

Rivage au Rapport // Polar français

Deux enquêteurs, le meurtre d’un adolescent geek, un chien envoyé sur la lune et un mafieux désespéré : un cocktail qui fonctionne. La naïveté des personnages et du style crée un effet comique des plus réjouissants. Un polar inclassable qui vous fera rire !

Rivage au Rapport, Quentin Leclerc, L’ogre, 21€

Les Abysses // Science-fiction américaine poche

Yetu porte en elle, douloureusement, l’Histoire et le souvenir de son peuple de sirènes pour soulager ses sœurs et ses frères du poids de cette connaissance. Mais un jour s’en est trop : elle leur laisse entendre la douleur du passé. Rivers Solomon s’empare de l’histoire de l’esclavage, de l’horreur que subissaient les femmes enceintes, passées par dessus bord des négriers. Les sirènes sont les enfants nés de ces femmes noyées. Elle pose aussi la question du souvenir, de la douleur du passé : est-il préférable de se souvenir lorsque la souffrance du passé est insoutenable ? Faut-il partager ces souvenirs ? Un roman à la narration captivante, plein d’émotions et très sensitif, que l’on ne peut que recommander.

Les Abysses, Rivers Solomon, J’ai Lu, 6.90€

La Cité de l’Orque // Science-fiction américaine poche

Qaanaaq est une ville flottante où les humains survivent plus qu’ils ne vivent. Malgré les catastrophes apocalyptiques cette humanité recommence inlassablement les mêmes schémas inégalitaires et hiérarchiques. Certains humains souffrent d’un manque, celui d’une famille, qu’ils cherchent pour se trouver eux-mêmes. Cette famille éclatée a dans son sang la réponse pour peut-être enfin comprendre la clé de la communication avec autrui. « La Cité de l’Orque » est un roman d’anticipation étonnant que l’on a plaisir à découvrir. On salue le travail de l’auteur qui nous donne à suivre des personnages non-binaires, qui explosent sous les carcans de la famille et du genre. Ils seront des bouées de sauvetage pour une humanité gouvernée par un capitalisme effréné.

La cité de l’Orque, Sam J. Miller, Le livre de poche, 8.40€

Le Sang de la cité, Capitale sud // Fantasy française

Le roman fantasy de l’année ! Au milieu de la cité, immense mégalopole labyrinthique, vit Nox. Il est commis et grâce à sa parfaite connaissance de la cité, il acquiert une confiance auprès des habitants, des marchands et des hauts gradés qui se regroupent autour de différents quartier et de différentes castes. Un jour, il découvre un monde parallèle peuplé de monstres qui menace la ville. Il doit cacher ce lourd secrets à ses amis qui se révèlent aussi cachottiers que lui.  Mais ce monde n’est pas la seule menace. Les jeux politiques risquent de déstabiliser le fragile équilibre entre les différentes maisons.  Un roman passionnant, un livre qu’on ne peut pas lâcher une fois commencé, une lecture à ne pas manquer !

La sang de la cité, Capitale sud, Guillaume Chamanadjian, Aux Forges de Vulcain, 20€

Faut pas rêver // Polar français

Louise est inquiète. Chaque nuit, elle est réveillée par Carlos, son compagnon et le père de son futur enfant : il déblatère en espagnol pendant son sommeil avec une violence qui ne lui ressemble pas. Mais sait-elle seulement ce qui lui ressemble ? Aidée par sa meilleure amie Jeanne, qui s’occupe de la traduction des élucubrations nocturnes de Carlos, elle se lance dans une dangereuse mission : comprendre le passé de l’homme qui partage sa vie, cet être si doux, plein d’abnégation et tourné vers les autres. Pour cela, direction l’Andalousie où les deux apprenties détectives devront faire face à une réalité bien inimaginable. Et vous, connaissez-vous vraiment la personne couchée à côté de vous ? Doit-on connaître le passé de la personne aimée, au risque de tout faire basculer ? Pascale Dietrich nous propose une intrigue originale, mettant en scène les mystères du sommeil et des rêves. Un très bon roman policier, sans prise de tête, parfait pour l’été !

Faut pas rêver, Pascale Dietrich, Liana Levi, 17€

Toutes les saveurs // fantasy américaine

A travers ce roman historique, Ken Liu nous emporte dans l’Ouest américain à la recherche de l’Or. Une communauté chinoise s’est installée dans un petit village, s’attirant les inimitiés mais aussi la curiosité des habitants. Grâce à leur cuisine et leurs récits légendaires qu’ils partagent volontiers, c’est toute une culture qu’ils animent et rendent accessible. Et il y a le conteur, dans les yeux duquel on croit déceler mille ans de vie. Serait-ce le guerrier légendaire ? Un roman passionnant qui vous apprendra beaucoup sur la communauté chinoise du Far west.

Toutes les saveurs, Ken Liu, Le Belial, 9.90€