Archives par étiquette : science fiction

Transperceneige // Bande dessinée

Rochette nous dévoile les prémices de sa série culte le Transperceneige l’une des meilleures séries sf. Rochette et Matz nous projettent dans un monde agonisant, à la veille d’une catastrophe climatique sans précédents ; où des groupes d’activistes veulent accélérer le processus d’extinction de l’humanité, tandis qu’un milliardaire chinois crée une arche de Noé autonome pour sauver ce qu’il peut de ce monde. Une magnifique BD qui fait écho à toutes les préoccupations écologiques et climatiques de ce début de siècle. Le scénario pré-apocalyptique crédible et efficace de Matz et les superbes planches de Rochette rendent cette série déjà géniale !

Transperceneige, Extinctions Actes I, Rochette et Matz, Casterman, 18€

Mon cœur vient du désert d’Atacama // Science-fiction

Et si les robots étaient l’avenir de l’humanité ? Capable de se relier à un Tout, plus grand qu’eux, ils prendraient soin les uns des autres et de leur planète. Récit de trois générations de femmes, ce roman est aussi une réflexion sur la maternité, la procréation, le destin, la descendance, l’apprentissage de l’amour. Avec une dose de provocation et un style accrocheur, Juliette Bouchet signe un post-apo cyberpunk génialissime !

Mon coeur vient du désert d’Atacama, Juliette Bouchet, Sable Polaire, 19 €

 

D’Ombres et d’étoiles // Mardi 21 mai à 19h

 

 

 

L’Embellie lance son café lecture dédié aux littératures de genre, D’ombres et d’étoiles ! A l’honneur de ce café lecture : romans policiers, littérature noire, science fiction ou fantasy.

Pour notre prochain café lecture, nous nous pencherons sur le traitement de l’écologie dans les romans policiers, la science fiction et la fantasy, les littératures de genres étant par excellence les observatoires et les laboratoires de notre monde.

 

Rendez vous Mardi 21 mai à 19h. 

 

 

La Cité des Orques, de Sam J. Miller, Albin Michel, 24 €
Les bouleversements climatiques ont englouti des zones côtières. De nombreuses cités flottantes ont vu le jour. Régies par des actionnaires, elles abritent des millions de réfugiés. C’est sur Qaanaaq, l’une de ces immenses plates-formes surpeuplées, qu’arrive un jour, une étrange guerrière inuit. Elle est accompagnée d’un ours polaire et suivie, en mer, par une orque.

 

 

Chine retiens ton souffle, de Qiu Xiaolong, Liana Levi, 19 €
Quatre victimes ont été frappées à la tête en pleine rue par un mystérieux assassin. À côté de chaque corps, un masque anti- pollution… Parallèlement, un groupe de militants écologistes cherche à éveiller les consciences et à secouer le Parti. L’inspecteur Chen est convoqué par le camarade Zhao pour enquêter sur les activités du groupe.

 

 

Et le mal viendra, de Jérôme Camut et Nathalie Hug, Fleuve noir, 19,90 €
« On vous a alertés sur la valeur inestimable de l’eau, vous n’avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l’on entasse six mille cadavres d’enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? »

 

 

Le vent l’emportera, de Gunnar Staalesen, Folio, 7,90 €
Au large de Bergen, les îles sont battues par les vents. Un pont les relie au continent, le tourisme pourrait s’y développer, si le site n’était pas voué à être défiguré par de hautes silhouettes bruyantes et menaçantes. À la veille d’une consultation décisive dans ce dossier, un homme disparaît. Autour de ce mystère, une famille déchirée par des intérêts divergents, des écologistes soft et d’autres prêts à des actions d’éclat plus violentes.

 

 

Génocides, de Thomas Dish, Mnémos, Helios, 9,90 €
De gigantesques plantes ont envahi la Terre. Ces arbres géants ont colonisé les sols Dans le nord du Minnesota, Anderson, un agriculteur, armé d’une bible et d’une arme à feu, mène la population survivante d’une petite ville dans une lutte quotidienne pour une maigre existence. Jeremiah Orville, un outsider en maraude, prêt à se venger et à se battre pour vivre devient un danger pour le groupe.

 

 

Un Homme doit mourir, de Pascal Dessaint, Rivages, 8,50 €
Boris, naturaliste, est expert auprès des industriels qui veulent installer des projets controversés dans certains territoires. Dans un paysage de mer, de dunes et de pins, une maison futuriste et cossue se dresse. Son propriétaire a imposé cette construction grâce au pouvoir de l’argent. Au même endroit, un groupe industriel veut implanter une unité de stockage de matières dangereuses. Pour les opposants, c’est une Zone A Défendre. Par ailleurs une menace rôde : celle d’une tempête qui va éclater.

 

 

Le choix, de Paul Mcauley, Le Belial, 7,90 €
Ils sont amis depuis toujours. Ils ont seize ans ou presque. Damian vit et travaille avec son père, éleveur de crevettes et cogneur d’enfants. Lucas s’occupe de sa mère, ancienne passionaria d’un mouvement écologiste radical clouée au lit par la maladie dans la caravane familiale. Le monde en proie à un bouleversement écologique majeur – une montée des eaux dramatique et une élévation de la température moyenne considérable. Dans le Norfolk noyé sous les eaux et écrasé par la chaleur, la rumeur se répand : un Dragon est tombé du ciel non loin des côtes. Damian et Lucas, sur leur petit voilier, entreprennent le périlleux voyage en quête du mystérieux vaisseau extraterrestre…

Aujourd’hui est un bon jour pour mourir // BD adulte

Dans un pays frappé par le chômage de masse, plusieurs personnages tentent de trouver leur place : un auteur célèbre qui n’arrive plus à écrire, un jeune groupe de musique en pleine expérimentation musicale, un tueur à gage autant cruel que philosophe, le PDG d’un grand groupe pharmaceutique prêt à tout pour acquérir plus de richesse et de pouvoir, un étrange terroriste informatique qui, par le biais de la télévision, tente d’apporter un autre regard sur la vie. Et quand l’humanité est menacée par un virus particulièrement violent, ses différents destins nous offrent une très belle photographie d’une société à bout de souffle.

Aujourd’hui est un bon jour pour mourir, Colo, Editions Du Long Bec, 24 €

D’Ombres et d’étoiles // Samedi 9 mars à 19h

Capturer le temps

 

 

En mars, L’Embellie lance son café lecture dédié aux littératures de genres, D’ombres et d’étoiles ! A l’honneur de ce café lecture : romans policiers, littérature noire, science fiction ou fantasy en roman ou en bande dessinée.
Pour ce premier café lecture, voici la thématique : « Capturer le temps ». Un thème qui nous permettra de réfléchir au polar historique, au voyage dans le temps, à la façon dont les écrivains traitent le passé, le présent et le futur.

 

Rendez-vous le Samedi 9 mars à 19h.

 

 

Sur Réservation.

 

 

 

  • Dans l’ombre du brasier, d’Hervé Le Corre, Rivages, 22,50 €

La « semaine sanglante » de la Commune de Paris voit culminer la sauvagerie des affrontements entre Communards et Versaillais. Au milieu des obus et du chaos, un photographe fasciné par la souffrance des jeunes femmes prend des photos « suggestives ». La fille d »un couple disparaît un jour de marché. Une course contre la montre s’engage pour la retrouver. Hervé Le Corre narre l’odyssée tragique des Communards en y mêlant une enquête criminelle haletante.

 

 

  • Sans lendemain, de Jake Hinkson, Gallmeister, Totem, 8,40 €

Billie Dixon sillonne les coins les plus reculés du Midwest des années 1940, où elle tente de vendre des films de seconde zone aux salles de cinéma locales. Jusqu’à ce que dans un bled paumé de l’Arkansas, un prédicateur fanatique s’en prenne à elle, bien décidé à bouter hors de la ville tout ce qui ressemble à du cinéma. Mais les choses se compliquent lorsque Billie commence à se sentir attirée par l’épouse du pasteur. Un désir qui va la conduire jusqu’à l’inévitable point de non-retour.

 

  • Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Arbol, Babel, 9,90 €

Gonzalo Gil, un avocat barcelonais, reçoit un message qui va bouleverser son existence : sa sœur Laura a mis fin à ses jours dans des circonstances dramatiques. Il apprend avec stupeur qu’elle est soupçonnée d’avoir torturé et assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils. Ce qui ne semble alors qu’un tragique règlement de comptes ouvre une voie tortueuse sur les secrets de l’histoire familiale et du mythe d’un père héroïque, nimbé de non-dits et de silences. Une enquête qui mènera le lecteur des Goulags de l’URSS stalinienne à l’Espagne franquiste.

 

 

  • L’homme qui mit fin à l’histoire, de Ken Liu, Le Belial, Une heure de lumière, 8,90 €

Imaginez un procédé scientifique révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Sans aucune possibilité pour l’observateur d’interférer avec l’objet de son observation. Un procédé qui ouvre les portes de la connaissance, de la vérité, sur les périodes les plus obscures de l’histoire humaine. Avez-vous déjà entendu parler de l’Unité 731 ? Cette invention révolutionnaire va enfin permettre de savoir la vérité sur ce terrible secret – Quitte à mettre fin à l’Histoire…

 

 

  • Échos dans le temps, de Pierre Bordage, J’ai Lu, 6,00 €

Un homme retrouvé mal en point dans un marais est recueilli par des paysans. Leur fille aide l’inconnu à récupérer ses facultés. Atteinte par une maladie sans espoir de guérison qui la rend hypersensible, elle seule perçoit un mystérieux son lorsqu’elle est près de lui. A peine guéri, il se lance à la recherche de trois criminels qu’il poursuit dans un autre temps.

 

 

  • Chronosquad, Tome 1 : lune de miel à l’âge du bronze, Giorgio Albertini et Grégory Panaccione, Delcourt, 25,50 €

Bloch vient de recevoir l’appel de sa vie : il va enfin intégrer la mythique Chronosquad pour une mission en Égypte antique ! Une banale fugue d’adolescents d’un centre de vacances que l’expérience de ses coéquipiers, Penne et Beylogu, devrait permettre de résoudre rapidement. Mais ce qui se présentait comme une balade temporelle de santé se transforme bientôt pour Bloch en voyage initiatique…