Archives par étiquette : littérature

Bretagne j’écris ton nom // Vendredi 6 juillet à 19h30

Lettres d’amour et d’ailleurs

Autour des correspondances et romans de Madame de Sévigné, Claire de Duras, Juliette Drouet, Claude Ansgari, et Gaëlle Josse avec la participation de Victor Hugo et François-René de Chateaubriand. 

 

L’amour et l’ailleurs sont les thèmes de cette nouvelle lecture estivale, illustrés à travers ces lettres écrites à l’être aimé(e). Amour filial, amour contrarié, amour passionné, laissez-vous emporter par cette lecture à l’heure de la pause dans nos Cafés-librairies entre littérature et verre à partager.

 

Cette invitation littéraire et théâtrale est animée, cette année, par le comédien Philippe Languille à qui la Fédération des Cafés-Librairies de Bretagne a souhaité confier les mots de ces femmes en écriture. Ces lettres choisies pour leur puissance d’évocation seront lues à voix haute par ce comédien de talent.

 

Rendez vous Vendredi 6 juillet à 19h30. 

Gratuit, sur réservation. 

 

 

Rencontre avec Anne Delaflotte Mehdevi // Vendredi 1er juin à 19h30

 

 

L’Embellie et les éditions Gaïa vous invitent à une rencontre avec Anne Delaflotte Mehdevi, romancière aux multiples talents. Dans ses romans, Anne Delaflotte Mehdevi s’intéresse à l’histoire des livres et du théâtre, mais aussi à la recherche d’un chez soi, le tout porté par des personnages attachants.

 

Dans son dernier roman, Le Théâtre de Slávek, elle nous emporte dans les ruelles de Prague au XVIIIe siècle pour suivre le destin hors du commun d’un de ses habitants.

 

Une rencontre à ne pas manquer !

 

 

« Prague. La rumeur monte jusqu’aux fenêtres d’un vieil homme malade qui se souvient. Tout jeune garçon, Slávek perd l’usage de ses jambes, renversé par la calèche du comte Sporck. Celui-ci ne fuira pas sa responsabilité, prenant en charge l’éducation du jeune homme. Slávek traverse le XVIIIe siècle dans une Prague soumise aux épidémies, aux guerres, mais où le théâtre s’épanouit. Il s’y verra confier l’éclairage des spectacles et opéras. Discret séducteur, sensible aux arts et notamment à la sculpture et la musique, Slávek tourne le dos à l’obscurantisme, et trouve sa place en maître des lumières ».