Archives par étiquette : littérature

Il est juste que les forts soient frappés // Littérature Française

Une claque ! Ce premier roman de Thibault Bérard est une petite merveille d’émotion. Sarah, une jeune femme rebelle, écorchée vive, rencontre Théo. C’est le coup de foudre. Petit à petit, elle bannie dans un coin de sa tête sa noirceur et gravit les échelons de la vie de couple. Elle s’amuse de sa propre niaiserie et de ce nouveau côté fleur bleue qu’elle ne se connaissait pas. Lorsqu’elle tombe enceinte, Théo et elle se projettent dans leur nouvelle vie de famille. Mais, pendant cette grossesse, les médecins lui diagnostiquent un cancer très avancé. Ils décident de se battre. Ce roman nous parle d’amour, de courage, de maladie, mais aussi de vie, de rire et de gaité. Malgré le sujet particulièrement grave, Thibault Bérard a su faire de cette histoire un roman lumineux, solaire, plein d’humour et de force. L’un des romans qui m’aura le plus fait pleurer mais dont on ressort plus fort !

Ils est juste que les forts soient frappés, Thibault Bérard, Editions de l’Observatoire, 20€

Les Mafieuses // Littérature française

Les femmes prennent les rênes ! Avant de tomber dans le coma, le mafieux Leone Acampora a lancé un chasseur de tête contre sa femme. Mais c’est sans compter sur la force et la détermination des filles de la famille Acampora. Un roman mafieux au féminin qui ne manque ni d’humour, ni de rebondissements. Pascale Dietrich dépoussière le milieu machiste de la mafia sudiste. Magouilles, narcotrafic et code d’honneur : Les Mafieuses donnent un grand coup de pied dans les préjugés !

Les Mafieuses, Pascale Dietrich, Le Livre de Poche, 7.10€

Alto Braco // Littérature française

C’est un paysage envoûtant et d’une beauté féroce que découvre Brune en arrivant dans l’Aubrac pour y enterrer Douce, sa grand-mère. Élevée dans la gaité par Douce et sa sœur à la mort de sa mère, Brune a grandi dans leur bistrot parisien. Mais le retour au pays est un chamboulement, elle découvre cette terre d’élevage, et entrevoie des secrets enfouis depuis longtemps. Un roman sur la transmission et sur l’attachement à la terre, dépaysant et enchanteur.

Alto Braco, Vanessa Bamberger, Liana Levi, 10€

Frères sorcières // Littérature française

« Frères sorcières » est un roman magique. Antoine Volodine invoque les pouvoirs primitifs du théâtre et de l’existence, dans une pièce en trois actes, trois incantations. Il y a du Antonin Artaud dans ce texte. Il envoûte, déroute, déstabilise, semble perdre son lecteur mais pour mieux le capturer par sa magie chamanique. Nous nous trouvons confrontés tantôt à un récit mythologique, tantôt à un rite païen. On ne revient pas indemne de cette lecture, et c’est tant mieux.

Frères sorcières, Antoine Volodine, Points, 7,50€

Et toujours en été // Littérature française

Entrez dans cette maison de famille comme dans un escape game. Un roman totalement prenant grâce à un dispositif narratif inédit. On y retrouve la douceur et les souvenirs, bons ou mauvais, de ces maisons de vacances qui ont fait notre enfance. A découvrir !

Et toujours en été, Julie Wolkenstein, P.O.L, 18€

Crazy Brave // Littérature amérindienne

Joy a subi le sort de beaucoup de jeunes amérindiennes. Coupée de ses racines dès le plus jeune âge, ballotée par des parents en mal de repères, violemment bercée dans les vapeurs d’alcool, elle se construit sur les ruines d’un monde qui fait partie d’elle, de sa chair comme de son esprit. Le roman de vie d’une femme au courage exceptionnel qui irradie une énergie folle, une volonté de vivre qu’elle partage grâce à l’écriture. Elle nous saisie devant tant de force intérieure.Un splendide témoignage !

Crazy Brave, Joy Harjo, Globe, trad. Nelcya Delanoë et Joëlle Rostkowski, 19€

Les toits du paradis // Littérature indienne

Le Paradis, c’est de la tôle et de la toile, un amas de matériaux qui forment des cabanes bringuebalantes. Un bidonville. Mais c’est avant tout un quartier dont les habitants, principalement des femmes et des enfants, sont prêtes à tout pour le défendre contre les bulldozers qui veulent détruire leur vie, leurs souvenirs et leurs espoirs. Et parmi ces femmes, cinq jeunes filles, aux caractères plus forts que le quotidien, venus de tous les horizons, mais que l’amitié et la solidarité ont soudé à jamais. Sous « Les toits du paradis » se cache une humanité que si bat et espère, qui vit malgré la misère, joyeusement. Et l’enfance y court avec son optimisme et sa force de vie. Un régal !

Les toits du paradis, de Mathangi Subramanian, editions De L’Aube, trad. Benoîte Dauvergne, 23€

Un automne avec Flaubert // Littérature française

Où l’on découvre Flaubert à l’automne de sa vie, dépressif face à la panne d’inspiration et les tracas du quotidien, qui va séjourner deux mois à Concarneau. Entre bain de mer, bons dîners entre amis et dissections de poissons (!), l’envie de vivre et d’écrire revient… Avec cette face cachée de la vie de Flaubert, Alexandre Postel nous livre un très beau texte sur la création littéraire et la difficulté de vivre.

Un automne avec Flaubert, Alexandre Postel, Gallimard, 15€

Un mois d’animations au coeur du grand froid

Pour le mois de février, L’Embellie vous a concocté une belle programmation au cœur du grand froid : une rencontre, un atelier lecture, une exposition, un café-lecture, et un partenariat cinématographique. De quoi vous faire claquer des dents !

 

Mercredi 5 février à 19h30

Pour la première animation, Hélène Gaudy, autrice du roman « Un Monde sans rivage » publié chez Actes sud viendra nous parler de l’exploration polaire de S. A. Andrée, une tentative tragique de rejoindre le pôle nord à la fin du XIXe siècle. Elle nous emportera dans des mondes d’une blancheur immaculée, nous parlant d’espoir et de désir. Ne manquez pas cette rencontre !

 

A partir du 4 février

Nous vous invitons à venir découvrir les très belles photographies de Laurence Gourdel autour de l’Islande. Des paysages étonnants, entre roche, glace mais aussi de très beaux espaces colorés, parmi les habitations et la faune.

 

Mercredi 12 février à 15h

L’Embellie invite les enfants à une lecture-atelier. Nous commencerons par lire une histoire : Polaire, l’ours solitaire de Khoa Lê paru chez NuiNui. A la suite de cette histoire, nous proposerons un atelier autour de l’ours polaire et de sa survie : quel est son environnement, que lui faut-il pour vivre, pourquoi est-il menacé ? Et qu’est ce que les enfants peuvent faire pour aider l’ours polaire a gardé une place sur terre.

 

Vendredi 28 février à 19h

Rendez-vous pour notre traditionnel café-lecture, aux pays du grand froid ! A gla gla !

 

De plus, L’Embellie proposera une table de livres pour l‘Univerciné Russe qui se délocalise au cinéma Saint Joseph à Sainte Marie sur mer. Vous pourrez nous retrouver dimanche 9 février à partir de 15h30 et mardi 11 février à partie de 17h30, avec de nombreux livres autour de la Russie et de l’ex-URSS : de l’Histoire, de la jeunesse, des romans et des polars, il y en aura pour tous les goûts. L’occasion aussi de découvrir une programmation cinématographique de grande qualité ! Venez nombreux !

 

 

Cent millions d’années et un jour // Littérature française

Stan est depuis toujours passionné de dinosaures. Il est donc devenu paléontologue. Il arrive en fin de carrière et n’a toujours pas réalisé son rêve : retrouver un squelette. Alors quand il entend parler d’une découverte possiblement exceptionnelle, il se lance corps et âme dans cette aventure, emportant avec lui ses amis. Ce livre nous parle de ces rêves d’enfant qui sont les remparts à la dépression, la tristesse et la solitude, qu’on ne lâcherait pour rien au monde et qui, pour ceux qui n’ont rien à perdre, deviennent l’objectif ultime, quitte à se diriger dangereusement vers la mort. Jean Baptiste Andrea nous parle de drame intime et de la place de l’homme dans le monde. Un roman fort et beau !

Cent millions d’années et un jour, de Jean Baptiste Andrea, Éditions de L’Iconoclaste, 18€