Archives par étiquette : famille

Les soeurs aux yeux bleus // Littérature française

Après la mort de sa femme, Léonard Sézeneau se retrouve seul avec ses cinq enfants. Les deux garçons partiront en pension, tandis qu’il emmènera les trois filles et Livia, leur gouvernante, dans ses pérégrinations. Fin XIXème, de Saint Petersbourg à Paris, en passant par La Bernerie en Retz, le destin de trois sœurs partagées entre leur amour pour un père possessif et leur désir de liberté. Dans une France qui se transforme, le beau portrait de femmes qui aspirent à davantage d’indépendance et de considération. Sur fond de secret de famille, une belle suite à La gouvernante suédoise, mais qui peut se lire complètement indépendamment.

Les sœurs aux yeux bleus, Marie Sizun, Arléa, 20€

Café lecture // Vendredi 10 mai à 19h

 

 

Pour notre prochain café lecture nous nous retrouverons autour des romans de la fuite. Fuite vers l’avant ou retour en arrière, une courses pour mieux se retrouver.

 

Rendez-vous Vendredi 10 mai à 19h

Gratuit, sur réservation. 

 

Ma Reine, Jean-Baptiste Andrea, Folio, 7,40 €
Shell n’est pas un enfant comme les autres. Il ne va plus à l’école et vit seul avec ses parents dans leur station-service. Ses parents envisagent de le placer dans un institut spécialisé. Il décide alors de partir à la guerre pour devenir un homme. Mais lorsqu’il arrive sur le plateau, seuls se déploient les odeurs de maquis et un profond silence. Une silhouette, comme un souffle, surgit devant lui. Cette fille du vent, qui lui demande de l’appeler « ma reine », c’est Viviane. Avec elle, tout s’invente. Il décide d’obéir à sa reine comme on se jette du haut d’une falaise. Par amour. Par jeu. Et insouciance.

 

 

Underground railroad, Colson Whitehead, Le Livre de poche, 8,20 €
Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Lorsque Caesar lui propose de s’enfuir pour gagner avec lui les États libres du Nord, elle accepte. De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

 

Personne ne disparaît, Catherine Lacey, Babel, 8,50 €
Du jour au lendemain, Elyria quitte tout. Direction la Nouvelle-Zélande, et la chambre d’amis vaguement offerte par un vieux poète reclus, rencontré lors d’une soirée littéraire à New York. Course poursuite intime sur fond de bout du monde, le récit de cette fugue mal barrée est celui de la douloureuse déception d’être soi et d’une tentative méfiante de renouer avec la vie, le monde, les autres.

 

Les sœurs aux yeux bleus, Marie Sizun, Arlea, 20 €
Après la mort de sa femme, Léonard Sézeneau se retrouve seul avec ses cinq enfants. Les deux garçons partiront en pension, tandis qu’il emmènera ses trois filles et Livia, leur gouvernante, dans ses pérégrinations. De Saint-Pétersbourg à Paris, en passant par La Bernerie en Retz, les trois sœurs seront sans cesse partagées entre leur amour pour ce père possessif et leur désir de liberté. Dans une France qui se transforme entre le XIXème et le XXème siècle, elles aspirent à davantage d’indépendance et de considération.

 

Personne n’a peur des gens qui sourient, Véronique Ovaldé, Flammarion, 19 €
Gloria a choisi ce jour de juin pour partir. Elle file récupérer ses filles à l’école et les embarque sans préavis pour un long voyage. Toutes trois quittent les rives de la Méditerranée en direction du Nord, la maison alsacienne dans la forêt de Kayserheim où Gloria, enfant, passait ses vacances. Pourquoi cette désertion soudaine? Quelle menace fuit-elle? Pour le savoir, il faudra revenir en arrière, dans les eaux troubles du passé. Jusqu’où peut-on protéger ses enfants?

 

Nomadland, Jessica Bruder, Globe, 22 €
Les mensonges et la folle cupidité des banquiers (autrement nommée « crise des subprimes ») les ont jetés à la rue. En 2008, ils ont perdu leur travail, leur maison, tout l’argent patiemment mis de côté pour leur retraite. Ils auraient pu rester sur place, à tourner en rond, en attendant des jours meilleurs. Ils ont préféré investir leurs derniers dollars et toute leur énergie dans l’aménagement d’un van, et les voilà partis. Ils sont devenus des migrants en étrange pays, dans leur pays lui-même, l’Amérique dont le rêve a tourné au cauchemar. .

Sans Silke // Littérature française

Elle avait 19 ans quand Silke est arrivée à « La Favorite » pour s’occuper de Ludivine, 9 ans. Une fillette un peu maussade, qui cherche l’admiration dans le regard de ses parents, quand eux ne vivent que par l’amour qu’ils se portent l’un à l’autre, incapables de laisser une place à leur enfant. Silke créera autour de Ludivine un monde rêvé, où embrasser les arbes, dessiner des animaux fabuleux, dormir à la belle étoile sont autant de petits bonheurs qui lui redonnent le sourire. Un très beau roman qui souligne les failles familiales, à la fois empli d’amertume et de solitude et de joie et petits plaisirs.

« Sans Silke », Michel Layaz, Editions Zoé, 16€

Diabolo Fraise // Roman Ado

Dans ce roman, on parle règles, sexe, première fois, amour, amitié, sororité, harcèlement, grossesse non désirée… Et c’est tant mieux ! Sabrina Bensalah raconte avec un style percutant le quotidien de quatre sœurs adolescentes qui se confrontent ensemble à leur évolution. Au centre, il y a une question : qu’est ce que c’est que devenir une femme ? Angoisse, joie, bonheur, et dépression, un savant mélange qui fait de ce roman une petite perle que l’on dévore. Un roman nécessaire que nous aurions toutes aimé lire dans notre adolescence.

Diabolo Fraise, Sabrina Bensalah, Sarbacane, 16 €

Par-delà la pluie // Roman noir

Victor del Arbol passe du polar au roman noir en plongeant au plus profond de l’âme humaine et de ses tourments. Un grand roman entre le Maroc, l’Espagne et la Suède, des personnages en quête de sens, qui ont en commun des cicatrices d’enfance encore brûlantes. Des individus qui malgré la vieillesse, la maladie, la violence ou la prostitution ont la rage de vivre.

Par-delà la pluie, Victor del Arbol, Actes sud, 23 €

D’Ombres et d’étoiles // Samedi 9 mars à 19h

Capturer le temps

 

 

En mars, L’Embellie lance son café lecture dédié aux littératures de genres, D’ombres et d’étoiles ! A l’honneur de ce café lecture : romans policiers, littérature noire, science fiction ou fantasy en roman ou en bande dessinée.
Pour ce premier café lecture, voici la thématique : « Capturer le temps ». Un thème qui nous permettra de réfléchir au polar historique, au voyage dans le temps, à la façon dont les écrivains traitent le passé, le présent et le futur.

 

Rendez-vous le Samedi 9 mars à 19h.

 

 

Sur Réservation.

 

 

 

  • Dans l’ombre du brasier, d’Hervé Le Corre, Rivages, 22,50 €

La « semaine sanglante » de la Commune de Paris voit culminer la sauvagerie des affrontements entre Communards et Versaillais. Au milieu des obus et du chaos, un photographe fasciné par la souffrance des jeunes femmes prend des photos « suggestives ». La fille d »un couple disparaît un jour de marché. Une course contre la montre s’engage pour la retrouver. Hervé Le Corre narre l’odyssée tragique des Communards en y mêlant une enquête criminelle haletante.

 

 

  • Sans lendemain, de Jake Hinkson, Gallmeister, Totem, 8,40 €

Billie Dixon sillonne les coins les plus reculés du Midwest des années 1940, où elle tente de vendre des films de seconde zone aux salles de cinéma locales. Jusqu’à ce que dans un bled paumé de l’Arkansas, un prédicateur fanatique s’en prenne à elle, bien décidé à bouter hors de la ville tout ce qui ressemble à du cinéma. Mais les choses se compliquent lorsque Billie commence à se sentir attirée par l’épouse du pasteur. Un désir qui va la conduire jusqu’à l’inévitable point de non-retour.

 

  • Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Arbol, Babel, 9,90 €

Gonzalo Gil, un avocat barcelonais, reçoit un message qui va bouleverser son existence : sa sœur Laura a mis fin à ses jours dans des circonstances dramatiques. Il apprend avec stupeur qu’elle est soupçonnée d’avoir torturé et assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils. Ce qui ne semble alors qu’un tragique règlement de comptes ouvre une voie tortueuse sur les secrets de l’histoire familiale et du mythe d’un père héroïque, nimbé de non-dits et de silences. Une enquête qui mènera le lecteur des Goulags de l’URSS stalinienne à l’Espagne franquiste.

 

 

  • L’homme qui mit fin à l’histoire, de Ken Liu, Le Belial, Une heure de lumière, 8,90 €

Imaginez un procédé scientifique révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Sans aucune possibilité pour l’observateur d’interférer avec l’objet de son observation. Un procédé qui ouvre les portes de la connaissance, de la vérité, sur les périodes les plus obscures de l’histoire humaine. Avez-vous déjà entendu parler de l’Unité 731 ? Cette invention révolutionnaire va enfin permettre de savoir la vérité sur ce terrible secret – Quitte à mettre fin à l’Histoire…

 

 

  • Échos dans le temps, de Pierre Bordage, J’ai Lu, 6,00 €

Un homme retrouvé mal en point dans un marais est recueilli par des paysans. Leur fille aide l’inconnu à récupérer ses facultés. Atteinte par une maladie sans espoir de guérison qui la rend hypersensible, elle seule perçoit un mystérieux son lorsqu’elle est près de lui. A peine guéri, il se lance à la recherche de trois criminels qu’il poursuit dans un autre temps.

 

 

  • Chronosquad, Tome 1 : lune de miel à l’âge du bronze, Giorgio Albertini et Grégory Panaccione, Delcourt, 25,50 €

Bloch vient de recevoir l’appel de sa vie : il va enfin intégrer la mythique Chronosquad pour une mission en Égypte antique ! Une banale fugue d’adolescents d’un centre de vacances que l’expérience de ses coéquipiers, Penne et Beylogu, devrait permettre de résoudre rapidement. Mais ce qui se présentait comme une balade temporelle de santé se transforme bientôt pour Bloch en voyage initiatique…

 

 

Manifesto // Littérature française

Manifesto valse avec la mort. Et la mort valse avec l’art. Leonor de Recondo raconte les derniers instants de son père, s’essoufflant petit à petit après une longue maladie. Ce texte est d’une grande beauté. Il s’en dégage une tendresse émouvante, une volonté de voir la vie comme elle est, de rendre compte d’une vie, moments après moments, comme les souvenirs remontent à la surface de la mémoire. Il y a une certaine lucidité face à la vie qui s’échappe. C’est, incontestablement, un livre d’amour qu’offre à lire Leonor de Recondo, amour qui est le prolongement d’une vie.

Manifesto, Leonor de Recondo, Sabine Wespieser, 18€

La Nuit de la Lecture // Le Torticolis de la Lune

 

 

 

L’Embellie fête La Nuit de la Lecture. Pour ce bel événement, nous vous invitons, petits et grands, à venir écouter des contes au son de l’accordéon. A la nuit tombée, l’accordéon va résonné et la voix de Laura Moreau, conteuse et musicienne, va vous enchanter avec ses histoires de sorcières et de lune. Une belle rencontre pour réchauffer une longue soirée d’hiver !

 

Le torticolis de la lune est un spectacle de 45 minutes qui met en scène des contes sur la lune accompagnés de morceaux d’accordéon. Une lecture musicale qui vous donnera envie d’aller regarder le ciel avant de vous coucher, de plonger dans la nuit en ayant des points de repères comme la lune, de découvrir la bienveillance du monde nocturne et de faire de beaux rêves ! Un spectacle à destination des enfants et de leurs parents.

 

Les contes sont tirés du recueil bilingue français-anglais Le torticolis de la lune, écrit par Laura Moreau, illustré par Cathy Pupin et traduit en anglais par Danielle Moreau. Le recueil de contes sera en vente sur place.

 

Rendez-vous Samedi 19 janvier à 18h30.

Gratuit, sur réservation.

 

 

Dédicaces d’Hélène Gaudy et Eric Wantiez // Mercredi 20 Juin

Dans le cadre du Prix des Petits Lecteurs de bord de mer, L’Embellie invite Hélène Gaudy et Eric Wantiez. Pendant une semaine, ils passeront dans les bibliothèques et les classes qui ont participé au Prix avec des animations, des heures de contes, etc.

 

 

Mais vous pourrez aussi les retrouver en dédicace à L’Embellie le Mercredi 20 juin. 

Eric Wantiez : 14h30-16h30

Hélène Gaudy : 16h30-18h30

 

 

Avant de se tourner vers la jeunesse, Éric Wantiez s’est d’abord spécialisé dans l’écriture de concepts, de scénarios et de dialogues pour les jeux vidéo, la télévision et le cinéma d’animation. Ce n’est qu’en 2009 qu’il sort son premier livre, Pierre et Lou, dessiné par Marie Deschamps et édité par Scutella Éditions. Depuis il a publié une vingtaine d’ouvrages  notamment des romans graphiques, des B.D., des romans  jeunesse. Il viendra dédicacer plus particulièrement Rouge-Feuille, chez Cépages, qui a fait parti de la sélection du Prix des Petits Lecteurs de bord de mer 2017-2018. 

 

Hélène Gaudy est auteure pour la jeunesse mais également pour adulte. Plasticienne de formation, elle explore le rapport texte/image et la manière dont les lieux influencent un récit, que ce soit dans ces albums, où dans ces romans et récits pour les plus grands. Elle viendra dédicacer plus particulièrement son album Mon tout petit pays, chez Cambourakis, qui a fait parti de la sélection du Prix des Petits Lecteurs de bord de mer 2017-2018.

Face au vent // Littérature américaine

C’est l’histoire d’une famille de régatiers. Le grand-père et le père construisent des bateaux ; la mère étudie la mécanique des fluides ; l’aîné vogue tel un aventurier ; le cadet répare les bateaux ; et la benjamine navigue comme personne. La fratrie a été nourrie au sein de l’océan et tous sont aussi tempétueux et changeants que celui-ci. Les crises déferlent sur cette famille qui n’en reste pas moins aimante. On vogue parmi elle, et on suit l’itinéraire de ses personnages forts, avec délice et curiosité.

Face au vent, Jim Lynch, Gallmeister, 23,20€