Archives par étiquette : écologie

D’Ombres et d’étoiles // Mardi 21 mai à 19h

 

 

 

L’Embellie lance son café lecture dédié aux littératures de genre, D’ombres et d’étoiles ! A l’honneur de ce café lecture : romans policiers, littérature noire, science fiction ou fantasy.

Pour notre prochain café lecture, nous nous pencherons sur le traitement de l’écologie dans les romans policiers, la science fiction et la fantasy, les littératures de genres étant par excellence les observatoires et les laboratoires de notre monde.

 

Rendez vous Mardi 21 mai à 19h. 

 

 

La Cité des Orques, de Sam J. Miller, Albin Michel, 24 €
Les bouleversements climatiques ont englouti des zones côtières. De nombreuses cités flottantes ont vu le jour. Régies par des actionnaires, elles abritent des millions de réfugiés. C’est sur Qaanaaq, l’une de ces immenses plates-formes surpeuplées, qu’arrive un jour, une étrange guerrière inuit. Elle est accompagnée d’un ours polaire et suivie, en mer, par une orque.

 

 

Chine retiens ton souffle, de Qiu Xiaolong, Liana Levi, 19 €
Quatre victimes ont été frappées à la tête en pleine rue par un mystérieux assassin. À côté de chaque corps, un masque anti- pollution… Parallèlement, un groupe de militants écologistes cherche à éveiller les consciences et à secouer le Parti. L’inspecteur Chen est convoqué par le camarade Zhao pour enquêter sur les activités du groupe.

 

 

Et le mal viendra, de Jérôme Camut et Nathalie Hug, Fleuve noir, 19,90 €
« On vous a alertés sur la valeur inestimable de l’eau, vous n’avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l’on entasse six mille cadavres d’enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? »

 

 

Le vent l’emportera, de Gunnar Staalesen, Folio, 7,90 €
Au large de Bergen, les îles sont battues par les vents. Un pont les relie au continent, le tourisme pourrait s’y développer, si le site n’était pas voué à être défiguré par de hautes silhouettes bruyantes et menaçantes. À la veille d’une consultation décisive dans ce dossier, un homme disparaît. Autour de ce mystère, une famille déchirée par des intérêts divergents, des écologistes soft et d’autres prêts à des actions d’éclat plus violentes.

 

 

Génocides, de Thomas Dish, Mnémos, Helios, 9,90 €
De gigantesques plantes ont envahi la Terre. Ces arbres géants ont colonisé les sols Dans le nord du Minnesota, Anderson, un agriculteur, armé d’une bible et d’une arme à feu, mène la population survivante d’une petite ville dans une lutte quotidienne pour une maigre existence. Jeremiah Orville, un outsider en maraude, prêt à se venger et à se battre pour vivre devient un danger pour le groupe.

 

 

Un Homme doit mourir, de Pascal Dessaint, Rivages, 8,50 €
Boris, naturaliste, est expert auprès des industriels qui veulent installer des projets controversés dans certains territoires. Dans un paysage de mer, de dunes et de pins, une maison futuriste et cossue se dresse. Son propriétaire a imposé cette construction grâce au pouvoir de l’argent. Au même endroit, un groupe industriel veut implanter une unité de stockage de matières dangereuses. Pour les opposants, c’est une Zone A Défendre. Par ailleurs une menace rôde : celle d’une tempête qui va éclater.

 

 

Le choix, de Paul Mcauley, Le Belial, 7,90 €
Ils sont amis depuis toujours. Ils ont seize ans ou presque. Damian vit et travaille avec son père, éleveur de crevettes et cogneur d’enfants. Lucas s’occupe de sa mère, ancienne passionaria d’un mouvement écologiste radical clouée au lit par la maladie dans la caravane familiale. Le monde en proie à un bouleversement écologique majeur – une montée des eaux dramatique et une élévation de la température moyenne considérable. Dans le Norfolk noyé sous les eaux et écrasé par la chaleur, la rumeur se répand : un Dragon est tombé du ciel non loin des côtes. Damian et Lucas, sur leur petit voilier, entreprennent le périlleux voyage en quête du mystérieux vaisseau extraterrestre…

Rencontre La Mer salée // Mardi 14 mai à 19h30

Venez découvrir cette belle maison d’édition engagée qui milite pour l’exploration d’alternatives de vie, d’économie, de vivre ensemble. Yannick Roudaut commencera par une conférence autour de l’écologie puis vous racontera l’aventure de la maison d’édition au militantisme écologique porté par différents genres et impliquée dans une démarche éditoriale éthique et soucieuse de l’environnement.

 

Gratuit, sur réservation.

 

 

 » La Mer Salée est une invitation à explorer un monde nouveau. Après plusieurs années dans l’exploration et l’accompagnement vers de nouveaux modèles soutenables, nous avons eu envie de créer cette maison d’édition. Elle est née de notre envie de partager des réflexions, des expériences, nos utopies et celles de personnes que nous rencontrons, auxquels nous avons envie de donner la parole. Nous travaillons de manière très proche avec nos auteurs. Nous les accompagnons pour les aider à délivrer ce qu’ils ont de précieux à apporter à la réflexion collective pour un monde meilleur. Nos livres s’adressent aux citoyens et aux organisations (entreprises, collectivités, associations) tentés d’expérimenter de nouvelles voies soutenables, désirables et réalisables. Ils s’adressent à ceux qui ont décidé de ne pas se laisser porter par les vents dominants ; à ceux qui sont prêts à opter pour une route certes moins balisée, mais tellement plus enthousiasmante. Pour penser et agir autrement. Parce que nous avons jeté l’ancre à Nantes, nous attachons une attention particulière à promouvoir les acteurs économiques locaux. Tout est fait à moins de 5 kilomètres. Nos livres sont composés par la société PCA à Rezé. Ils sont imprimés en périphérie de Nantes par Val PG engagée sur les questions sociétales et environnementales. Nos couvertures sont conçues par des directrices artistiques nantaises Caroline Prouvost, Florence Boudet et Marie Rébulard. Presque une histoire de famille… »

 

 

Café-lecture // Vendredi 14 décembre à 19h

Appartenir à la terre

 

 

Des livres, un thé bien chaud, et surtout des discussions passionnées autour de vos lectures ! Nous vous donnons rendez-vous autour d’un thème : “Appartenir à la terre”. Ce thème interroge notre rapport à l’écologie et à la planète terre mais également à l’appartenance culturelle ou familial à un territoire.
Rendez-vous vendredi 14 décembre à 19h.
Gratuit, sur réservation.

 

 

  • Ecotopia, d’Ernest Callenbach, Éditions Rue de l’échiquier, 19€
    Trois États de la côte ouest des États-Unis décident de faire sécession et de construire, dans un isolement total, une société écologique radicale baptisée Écotopia. Vingt ans après, l’heure est à la reprise des liaisons diplomatiques entre les deux pays. Écotopia ouvre ses frontières à un journaliste américain. Au fil de ses articles envoyés au Times-Post , William Weston décrit tous les aspects de la société écotopienne. Quant à son journal intime, il révèle le parcours initiatique qui est le sien ; d’abord sceptique, voire cynique, William Weston vit une profonde transformation intérieure.

 

  • Les Jours de silence, de Phillip Lewis, Belfond, 22€
    Henry Aster s’était fait une promesse : ne jamais remettre les pieds à Old Buckram, son village natal perdu dans la vallée des Barrowfields, lui, l’amoureux des livres, l’apprenti écrivain. Pourtant, ses pas le reconduisent inexplicablement vers le foyer familial et vers sa mère vieillissante… Pour installer sa famille, Henry jette son dévolu sur une demeure fascinante, toute de verre et d’acier, que l’on prétend affligée d’une terrible malédiction, où il semble trouver le lieu rêver pour écrire le grand roman de sa vie. Mais le jour où sa mère disparaît, Henry plonge dans un puits sans fond de chagrin. Déstabilisé devant la figure paternelle ébranlée, Henry Junior, son fils, se met en quête de tous les stratagèmes possibles pour réveiller l’âme révolutionnaire de son père, prisonnier de la demeure familial.

 

  • Dans la forêt, de Jean Hegland, Éditions Gallmeister, 9,90€
    Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au coeur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours présentes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, remplie d’inépuisables richesses.

 

  • La Vallée seule, d’André Bucher, Le mot et le reste, 8,90€
    Tout commence aux premières heures de l’hiver, quand la vallée revêt son manteau de neige, cristallisant les formes, les sons et la vie elle-même. Ici, rien ne se décide sans l’accord tacite de la Nature qui impose, non sans magie, ses règles et ses caprices. Dans ce décor, des histoires et des vies se font et se défont au rythme des saisons. Tous les personnages sont intimement liés au milieu qui les entoure, comme au vieux cerf, animal mythique symbolisant la relation que chacun entretient avec la vallée.

 

  • Avant que naisse la forêt, de Jerôme Chantreau, Pocket, 6,95€
    Elle vivait là. Seule. Au milieu des bois. Libre ou prisonnière ? Sa mère. Sa mère dont les cendres reposent désormais dans une urne, entre ses mains. Mais Albert ne peut se résoudre à partir. Reprendre sa vie parisienne, loin de cette maison, de cette forêt, de la Mayenne où il prend ses racines. Les voix du passé l’obsèdent et l’ensauvagent.

 

  • Sanderling, Anne Delaflotte Mehdevi, Gaïa Éditions, 12€
    En voyage dans les étendues du Grand Nord, Landry s’attarde. Ses collègues paysans sont déjà rentrés et ont repris le rythme des cultures. À part la terre, rien n’attend Landry au pays. Et la terre, qu’attend-elle de lui ? Lorsqu’il rentre au bercail, c’est avec des envies de changement. Mais un nuage de cendres s’épaissit dans le ciel, annonciateur de bouleversements bien plus grands, pour l’homme comme pour le sanderling, un oiseau migrateur que Landry guette comme on espère le retour des saisons.

 

Chine, retiens ton souffle // polar

Qiu Xialong nous transporte dans Shangaï, ravagé par l’argent et la corruption, mais surtout par le smog, ce brouillard rempli de particules fines qui empoisonne la population. Avec une enquête qui mêle le drame familial et les malversations politiques, Qiu Xialong manifeste encore son militantisme. Il poursuit sa croisade littéraire contre la corruption du gouvernement chinois, dénonçant encore l’hypocrisie et la chape de plomb qui entoure le problème de la pollution atmosphérique en Chine.

Chine, retiens ton souffle, Qiu Xiaolong, Liana Levi, 19€

Rencontre « Tous pollués » // Samedi 24 novembre

L’Embellie vous invite à une rencontre avec les auteurs du livre « Tous Pollués » , Red! et Stéphen Kerckhove. L’ouvrage se présente comme un dialogue, sous forme de dictionnaire, entre un dessinateur et un écologiste. Red! détourne les grandes œuvres d’art de l’histoire de l’art en répondant aux textes de Stéphen Kerckhove qui met en lumière l’urgence écologique face aux différentes formes de pollution.

 

« La situation est connue ; le diagnostic partagé. Notre planète va mal. Les conditions qui ont rendu possible la vie sur Terre sont menacées. L’eau est souillée, l’air pollué, le climat déréglé, l’alimentation contaminée, la terre artificialisée. À terme, c’est la survie de nombreuses espèces végétales et animales, dont la nôtre, qui est en jeu. La parenthèse humaine pourrait ainsi se refermer si nous n’y prenons garde. Les menaces systémiques, qu’elles soient climatiques, énergétiques, génétiques, chimiques ou nanotechnologiques s’amoncellent. Face à cet écocide silencieux, l’heure est au sursaut.

 

Malbouffe, OGM, antibiotiques, perturbateurs endocriniens, pollution de l’air, nuisances sonores, déchets plastiques, nucléaire, transhumanisme… Le champ est vaste ! Le délégué général d’Agir pour l’environnement nous livre ici une mine d’informations utiles et synthétiques. Mêlant ton mordant et trait ironique, Red! et Stéphen Kerckhove balaient les principales sources de pollution et lèvent ainsi un coin du voile sur les contaminations auxquelles nous sommes exposés insidieusement. »
Nous vous attendons nombreux pour débattre avec les auteurs.

 

Gratuit, sur réservation.