Archives par étiquette : animation

Bretagne j’écris ton nom, Lecture // Samedi 29 juin à 19h30

Le souffle de l’aventure

 

Cet été, sillonnez les routes maritimes et terrestres d’ici  et d’ailleurs. A pied, à dos de chameau, en pirogue, en kayak, en train, nous nous proposons de vivre l’aventure dans des contrées lointaines et méconnues guidés par les voix de Rachel Bouvet, Anita Conti, Marie Le Drian, Marie Le Franc, Laure Morali, Isabelle Pinçon, Odette du Puigaudeau, Anne Quéméré et Marie Sizun.

 

Une petite forme littéraire confiée aux comédiennes Camille Kerdellant et Rozenn Fournier (Cie KF) accompagnées par le musicien Alain Philippe. Un trio talentueux pour porter avec conviction et force d’évocation ces textes aux échos universels. Une traversée de 45 min suivie de la présentation des auteures et des oeuvres par Gaëlle Pairel. A l’heure de la pause… Entre littérature et verre à partager.

 

 

Rendez-vous Samedi 29 juin à 19h30 ! 

Gratuit, sur réservation. 

 

D’Ombres et d’étoiles // Mardi 21 mai à 19h

 

 

 

L’Embellie lance son café lecture dédié aux littératures de genre, D’ombres et d’étoiles ! A l’honneur de ce café lecture : romans policiers, littérature noire, science fiction ou fantasy.

Pour notre prochain café lecture, nous nous pencherons sur le traitement de l’écologie dans les romans policiers, la science fiction et la fantasy, les littératures de genres étant par excellence les observatoires et les laboratoires de notre monde.

 

Rendez vous Mardi 21 mai à 19h. 

 

 

La Cité des Orques, de Sam J. Miller, Albin Michel, 24 €
Les bouleversements climatiques ont englouti des zones côtières. De nombreuses cités flottantes ont vu le jour. Régies par des actionnaires, elles abritent des millions de réfugiés. C’est sur Qaanaaq, l’une de ces immenses plates-formes surpeuplées, qu’arrive un jour, une étrange guerrière inuit. Elle est accompagnée d’un ours polaire et suivie, en mer, par une orque.

 

 

Chine retiens ton souffle, de Qiu Xiaolong, Liana Levi, 19 €
Quatre victimes ont été frappées à la tête en pleine rue par un mystérieux assassin. À côté de chaque corps, un masque anti- pollution… Parallèlement, un groupe de militants écologistes cherche à éveiller les consciences et à secouer le Parti. L’inspecteur Chen est convoqué par le camarade Zhao pour enquêter sur les activités du groupe.

 

 

Et le mal viendra, de Jérôme Camut et Nathalie Hug, Fleuve noir, 19,90 €
« On vous a alertés sur la valeur inestimable de l’eau, vous n’avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l’on entasse six mille cadavres d’enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? »

 

 

Le vent l’emportera, de Gunnar Staalesen, Folio, 7,90 €
Au large de Bergen, les îles sont battues par les vents. Un pont les relie au continent, le tourisme pourrait s’y développer, si le site n’était pas voué à être défiguré par de hautes silhouettes bruyantes et menaçantes. À la veille d’une consultation décisive dans ce dossier, un homme disparaît. Autour de ce mystère, une famille déchirée par des intérêts divergents, des écologistes soft et d’autres prêts à des actions d’éclat plus violentes.

 

 

Génocides, de Thomas Dish, Mnémos, Helios, 9,90 €
De gigantesques plantes ont envahi la Terre. Ces arbres géants ont colonisé les sols Dans le nord du Minnesota, Anderson, un agriculteur, armé d’une bible et d’une arme à feu, mène la population survivante d’une petite ville dans une lutte quotidienne pour une maigre existence. Jeremiah Orville, un outsider en maraude, prêt à se venger et à se battre pour vivre devient un danger pour le groupe.

 

 

Un Homme doit mourir, de Pascal Dessaint, Rivages, 8,50 €
Boris, naturaliste, est expert auprès des industriels qui veulent installer des projets controversés dans certains territoires. Dans un paysage de mer, de dunes et de pins, une maison futuriste et cossue se dresse. Son propriétaire a imposé cette construction grâce au pouvoir de l’argent. Au même endroit, un groupe industriel veut implanter une unité de stockage de matières dangereuses. Pour les opposants, c’est une Zone A Défendre. Par ailleurs une menace rôde : celle d’une tempête qui va éclater.

 

 

Le choix, de Paul Mcauley, Le Belial, 7,90 €
Ils sont amis depuis toujours. Ils ont seize ans ou presque. Damian vit et travaille avec son père, éleveur de crevettes et cogneur d’enfants. Lucas s’occupe de sa mère, ancienne passionaria d’un mouvement écologiste radical clouée au lit par la maladie dans la caravane familiale. Le monde en proie à un bouleversement écologique majeur – une montée des eaux dramatique et une élévation de la température moyenne considérable. Dans le Norfolk noyé sous les eaux et écrasé par la chaleur, la rumeur se répand : un Dragon est tombé du ciel non loin des côtes. Damian et Lucas, sur leur petit voilier, entreprennent le périlleux voyage en quête du mystérieux vaisseau extraterrestre…

Café-lecture // Vendredi 5 juillet à 19h.

 

 

 

 

Pour le prochain café-lecture, et pour les 5 ans de la librairie, nous vous invitons à explorer cinq coups de cœur pour ces 5 années de partage !

 

Rendez-vous Vendredi 5 juillet à 19h !

 

 

2014

L’Île du serment, Peter May, Babel, 9,80€

Une petite île perdue au large du Canada, un homme assassiné, sa femme principale suspecte. Pourtant l’affaire n’est pas si simple. Le policier chargé de l’enquête a l’étrange impression d’être lié à cette femme. Ses rêves font ressurgir l’histoire de son aïeul expulsé d’Écosse au XIXème siècle pendant la famine. Un amour perdu, un exil lointain, passé et présent se superposent. Plus qu’un roman policier, un fantastique voyage dans les îles balayées par les vents de l’Écosse de 1850 et du Canada d’aujourd’hui.

 

 

2015

Amours, Léonor de Recondo, Points, 6,90€

L’amour filial, l’amour affectueux d’un vieux couple, l’amour entre deux femmes… ce sont les amours qui sont célébrées ici. C’est pourtant un couple sans amour au centre de cette histoire. Une famille bourgeoise dans les années 1900, la jeune mariée va décider d’élever l’enfant que sa bonne a eu du maître de maison. Cet enfant qu’elle laisse dépérir va bouleverser la maisonnée. Une écriture fluide et élégante, un très beau roman.

 

 

2016

L’archipel d’une autre vie, Andreï Makine, Points, 7,40€

Un groupe de soldats est envoyé dans les grandes plaines de Sibérie à la poursuite d’un fuyard. Ils ne savent rien de lui, ni qui il est, ni ce qu’il a fait, ils obéissent seulement aux ordres. Mais quand certains des soldats veulent en finir au plus vite, d’autres préféreraient que la traque dure… Une drôle de relation s’installe entre les chasseurs et la proie. Un grand roman psychologique, un huis clos mystérieux dans l’immensité de la taïga et une belle aventure humaine. Et à l’horizon, une « autre vie » devient possible, mais on ne peut pas en dévoiler davantage !

 

 

2017

Ar men, Emmanuel Lepage, Futuropolis, 21€

Emmanuel Lepage nous propulse au cœur de « l’enfer des enfers », cette tour de granit qui fait face à un océan déchaîné : le phare d’Ar-Men au large du Finistère. Aux côtés d’un des derniers gardiens du phare, l’auteur retrace toute l’histoire de la Chaussée de Sein, de la construction à l’automatisation d’Ar-Men, en passant par les légendes bretonnes attachées au lieu. Avec Ar-Men, Lepage poursuit son hommage à la mer et au déchaînement des éléments par un dessin puissant et grandiose.

 

 

2018

Et j’abattrai l’arrogance des tyrans, Marie-Fleur Albecker, Aux forges de Vulcain, 18€

Il ne faut pas s’y méprendre. Le roman a beau se situer au XIVe siècle, c’est bien de notre monde et de notre réalité politique dont parle Marie-Fleur Albecker. Et j’abattrai l’arrogance des tyrans est un formidable roman de révolte et raconte l’histoire d’une femme qui découvre la lutte. L’autrice propose un style inventif, cru mais juste, populaire et nécessaire pour interpeller son lecteur. Un roman politique donc, où sourd le féminisme de l’autrice. Un premier roman qui vous retournera !

Rencontre La Mer salée // Mardi 14 mai à 19h30

Venez découvrir cette belle maison d’édition engagée qui milite pour l’exploration d’alternatives de vie, d’économie, de vivre ensemble. Yannick Roudaut commencera par une conférence autour de l’écologie puis vous racontera l’aventure de la maison d’édition au militantisme écologique porté par différents genres et impliquée dans une démarche éditoriale éthique et soucieuse de l’environnement.

 

Gratuit, sur réservation.

 

 

 » La Mer Salée est une invitation à explorer un monde nouveau. Après plusieurs années dans l’exploration et l’accompagnement vers de nouveaux modèles soutenables, nous avons eu envie de créer cette maison d’édition. Elle est née de notre envie de partager des réflexions, des expériences, nos utopies et celles de personnes que nous rencontrons, auxquels nous avons envie de donner la parole. Nous travaillons de manière très proche avec nos auteurs. Nous les accompagnons pour les aider à délivrer ce qu’ils ont de précieux à apporter à la réflexion collective pour un monde meilleur. Nos livres s’adressent aux citoyens et aux organisations (entreprises, collectivités, associations) tentés d’expérimenter de nouvelles voies soutenables, désirables et réalisables. Ils s’adressent à ceux qui ont décidé de ne pas se laisser porter par les vents dominants ; à ceux qui sont prêts à opter pour une route certes moins balisée, mais tellement plus enthousiasmante. Pour penser et agir autrement. Parce que nous avons jeté l’ancre à Nantes, nous attachons une attention particulière à promouvoir les acteurs économiques locaux. Tout est fait à moins de 5 kilomètres. Nos livres sont composés par la société PCA à Rezé. Ils sont imprimés en périphérie de Nantes par Val PG engagée sur les questions sociétales et environnementales. Nos couvertures sont conçues par des directrices artistiques nantaises Caroline Prouvost, Florence Boudet et Marie Rébulard. Presque une histoire de famille… »

 

 

Café lecture // Vendredi 10 mai à 19h

 

 

Pour notre prochain café lecture nous nous retrouverons autour des romans de la fuite. Fuite vers l’avant ou retour en arrière, une courses pour mieux se retrouver.

 

Rendez-vous Vendredi 10 mai à 19h

Gratuit, sur réservation. 

 

Ma Reine, Jean-Baptiste Andrea, Folio, 7,40 €
Shell n’est pas un enfant comme les autres. Il ne va plus à l’école et vit seul avec ses parents dans leur station-service. Ses parents envisagent de le placer dans un institut spécialisé. Il décide alors de partir à la guerre pour devenir un homme. Mais lorsqu’il arrive sur le plateau, seuls se déploient les odeurs de maquis et un profond silence. Une silhouette, comme un souffle, surgit devant lui. Cette fille du vent, qui lui demande de l’appeler « ma reine », c’est Viviane. Avec elle, tout s’invente. Il décide d’obéir à sa reine comme on se jette du haut d’une falaise. Par amour. Par jeu. Et insouciance.

 

 

Underground railroad, Colson Whitehead, Le Livre de poche, 8,20 €
Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Lorsque Caesar lui propose de s’enfuir pour gagner avec lui les États libres du Nord, elle accepte. De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

 

Personne ne disparaît, Catherine Lacey, Babel, 8,50 €
Du jour au lendemain, Elyria quitte tout. Direction la Nouvelle-Zélande, et la chambre d’amis vaguement offerte par un vieux poète reclus, rencontré lors d’une soirée littéraire à New York. Course poursuite intime sur fond de bout du monde, le récit de cette fugue mal barrée est celui de la douloureuse déception d’être soi et d’une tentative méfiante de renouer avec la vie, le monde, les autres.

 

Les sœurs aux yeux bleus, Marie Sizun, Arlea, 20 €
Après la mort de sa femme, Léonard Sézeneau se retrouve seul avec ses cinq enfants. Les deux garçons partiront en pension, tandis qu’il emmènera ses trois filles et Livia, leur gouvernante, dans ses pérégrinations. De Saint-Pétersbourg à Paris, en passant par La Bernerie en Retz, les trois sœurs seront sans cesse partagées entre leur amour pour ce père possessif et leur désir de liberté. Dans une France qui se transforme entre le XIXème et le XXème siècle, elles aspirent à davantage d’indépendance et de considération.

 

Personne n’a peur des gens qui sourient, Véronique Ovaldé, Flammarion, 19 €
Gloria a choisi ce jour de juin pour partir. Elle file récupérer ses filles à l’école et les embarque sans préavis pour un long voyage. Toutes trois quittent les rives de la Méditerranée en direction du Nord, la maison alsacienne dans la forêt de Kayserheim où Gloria, enfant, passait ses vacances. Pourquoi cette désertion soudaine? Quelle menace fuit-elle? Pour le savoir, il faudra revenir en arrière, dans les eaux troubles du passé. Jusqu’où peut-on protéger ses enfants?

 

Nomadland, Jessica Bruder, Globe, 22 €
Les mensonges et la folle cupidité des banquiers (autrement nommée « crise des subprimes ») les ont jetés à la rue. En 2008, ils ont perdu leur travail, leur maison, tout l’argent patiemment mis de côté pour leur retraite. Ils auraient pu rester sur place, à tourner en rond, en attendant des jours meilleurs. Ils ont préféré investir leurs derniers dollars et toute leur énergie dans l’aménagement d’un van, et les voilà partis. Ils sont devenus des migrants en étrange pays, dans leur pays lui-même, l’Amérique dont le rêve a tourné au cauchemar. .

Les petites madeleines // Vendredi 29 mars à 19h30

Ô grands gourmands de la littérature ! Pourquoi ne pas partager vos madeleines littéraires autour de la gourmandise ?
Nous vous invitons à venir nous parler d’un extrait littéraire évoquant la gourmandise pour un petit moment de partage dans la joie et la bonne humeur !
Choisissez un livre ou un passage qui, selon vous, évoque la gourmandise. Venez nous le lire, nous en parler et écouter d’autres extraits. N’hésitez pas à apporter vos sucreries et autres douceurs !
A vos gourmandises !

 

 

Gratuit, sur réservation.

 

 

Cette animation vous est proposée en partenariat avec l’Alip, l’association des librairies indépendantes des Pays de la Loire.

D’Ombres et d’étoiles // Samedi 9 mars à 19h

Capturer le temps

 

 

En mars, L’Embellie lance son café lecture dédié aux littératures de genres, D’ombres et d’étoiles ! A l’honneur de ce café lecture : romans policiers, littérature noire, science fiction ou fantasy en roman ou en bande dessinée.
Pour ce premier café lecture, voici la thématique : « Capturer le temps ». Un thème qui nous permettra de réfléchir au polar historique, au voyage dans le temps, à la façon dont les écrivains traitent le passé, le présent et le futur.

 

Rendez-vous le Samedi 9 mars à 19h.

 

 

Sur Réservation.

 

 

 

  • Dans l’ombre du brasier, d’Hervé Le Corre, Rivages, 22,50 €

La « semaine sanglante » de la Commune de Paris voit culminer la sauvagerie des affrontements entre Communards et Versaillais. Au milieu des obus et du chaos, un photographe fasciné par la souffrance des jeunes femmes prend des photos « suggestives ». La fille d »un couple disparaît un jour de marché. Une course contre la montre s’engage pour la retrouver. Hervé Le Corre narre l’odyssée tragique des Communards en y mêlant une enquête criminelle haletante.

 

 

  • Sans lendemain, de Jake Hinkson, Gallmeister, Totem, 8,40 €

Billie Dixon sillonne les coins les plus reculés du Midwest des années 1940, où elle tente de vendre des films de seconde zone aux salles de cinéma locales. Jusqu’à ce que dans un bled paumé de l’Arkansas, un prédicateur fanatique s’en prenne à elle, bien décidé à bouter hors de la ville tout ce qui ressemble à du cinéma. Mais les choses se compliquent lorsque Billie commence à se sentir attirée par l’épouse du pasteur. Un désir qui va la conduire jusqu’à l’inévitable point de non-retour.

 

  • Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Arbol, Babel, 9,90 €

Gonzalo Gil, un avocat barcelonais, reçoit un message qui va bouleverser son existence : sa sœur Laura a mis fin à ses jours dans des circonstances dramatiques. Il apprend avec stupeur qu’elle est soupçonnée d’avoir torturé et assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils. Ce qui ne semble alors qu’un tragique règlement de comptes ouvre une voie tortueuse sur les secrets de l’histoire familiale et du mythe d’un père héroïque, nimbé de non-dits et de silences. Une enquête qui mènera le lecteur des Goulags de l’URSS stalinienne à l’Espagne franquiste.

 

 

  • L’homme qui mit fin à l’histoire, de Ken Liu, Le Belial, Une heure de lumière, 8,90 €

Imaginez un procédé scientifique révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Sans aucune possibilité pour l’observateur d’interférer avec l’objet de son observation. Un procédé qui ouvre les portes de la connaissance, de la vérité, sur les périodes les plus obscures de l’histoire humaine. Avez-vous déjà entendu parler de l’Unité 731 ? Cette invention révolutionnaire va enfin permettre de savoir la vérité sur ce terrible secret – Quitte à mettre fin à l’Histoire…

 

 

  • Échos dans le temps, de Pierre Bordage, J’ai Lu, 6,00 €

Un homme retrouvé mal en point dans un marais est recueilli par des paysans. Leur fille aide l’inconnu à récupérer ses facultés. Atteinte par une maladie sans espoir de guérison qui la rend hypersensible, elle seule perçoit un mystérieux son lorsqu’elle est près de lui. A peine guéri, il se lance à la recherche de trois criminels qu’il poursuit dans un autre temps.

 

 

  • Chronosquad, Tome 1 : lune de miel à l’âge du bronze, Giorgio Albertini et Grégory Panaccione, Delcourt, 25,50 €

Bloch vient de recevoir l’appel de sa vie : il va enfin intégrer la mythique Chronosquad pour une mission en Égypte antique ! Une banale fugue d’adolescents d’un centre de vacances que l’expérience de ses coéquipiers, Penne et Beylogu, devrait permettre de résoudre rapidement. Mais ce qui se présentait comme une balade temporelle de santé se transforme bientôt pour Bloch en voyage initiatique…

 

 

Souvent la poésie m’emmerde // Vendredi 15 mars à 19h30

Voix et guitare électrique s’allient dans ce spectacle puissant et jubilatoire proposé par la JO COOP Cie et dédié à la poésie contemporaine. De Charles Baudelaire à Boris Vian , de Paul Verlaine à Philippe Léotard. Les compositions originales de Stéphane Le Tallec accompagne avec intensité et justesse la voix grave et sensuel du comédien Jean Quiclet. Autour d’une sélection de textes rares et classiques du répertoire poétique, ce duo vous convie à une douce rêverie , un halo poétique entêtant et dépaysant où les mots et la musique enivrent les esprits. Aucun artifice, seul l’essentiel est là.

 

Rendez-vous Vendredi 15 mars à 19h30.

Gratuit, sur réservation. 

 

 

Ce spectacle vous est présenté en partenariat avec Calibreizh, le réseau des cafés librairies de Bretagne et dans le cadre du Printemps des poètes.

Lecture avec Monique Guetta // Vendredi 24 mai à 19h30

L’Embellie vous invite à une lecture-rencontre avec Monique Guetta autour de son livre « Poussières de mots, Terres d’oiseaux ». Philosophe et psychanalyste, Monique Guetta se consacre à la poésie et à la poterie. Dans ce dernier recueil de poèmes, elle mêle ses deux passions, la poésie et la sculpture. Les poèmes et les sculptures interagissent et créent un univers à part entière.

 

Venez donc écouter ses beaux poèmes, et (re)découvrir cette artiste pluridisciplinaire  !

 

Rendez vous vendredi 24 mai à 19h30.

Gratuit, sur réservation.

 

 

Rencontre DONg ! // Jeudi 02 Mai à 19h

Venez rencontrer la rédactrice en chef de la revue DONg !, Raphaële Botte. Revue à destination des ados, DONg ! traite de l’actualité, de sujet de société, de culture, avec des articles passionnants et très bien réalisés. Venez donc rencontrer sa rédactrice en chef pour découvrir cette nouvelle revue que l’on adore à L’Embellie !

 

 

DONg ! est une revue fondée sur le reportage et le récit de vie à destination des 10-15 ans.

« DONg ! c’est la possibilité de prendre le temps de s’arrêter sur une histoire qui parle de nous et de la société qui bouge. La force de l’histoire vraie transmise avec respect attise la curiosité et suscite cette empathie dont chacun a besoin pour comprendre l’autre. DONg ! promet une exigence éditoriale, un graphisme soigné et une absence de publicité. »

 

RAPHAËLE BOTTE est journaliste en presse jeunesse, elle écrit notamment pour le journal Mon Quotidien, la revue Dada et le magazine Lire. Elle est l’auteur chez Thierry Magnier de Sidonie, c’est fini et chez Actes Sud Junior des cahiers d’activités Albums de familles et Les enfants du cinéma ainsi que du documentaire Petites et grandes histoires du rock. Elle vit et travaille à Paris.

 

 

A propos de DONg !

“Je travaille depuis plus de 15 ans dans des journaux dont le but est d’expliquer l’actualité de tous les jours aux enfants, et j’aime toujours autant leur parler du monde qui nous entoure. Avec Dong !, je rêve de donner le goût du reportage à de jeunes lecteurs car je sais qu’au fond, ils savent très bien que toute la vie ne tient pas dans un smartphone…”

 

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site internet de la revue : http://www.dong-la-revue.fr/la-revue/