Les Lumières de Tel-Aviv // Littérature française

Tel-Aviv, dans un futur proche. Les ultrareligieux se sont emparés de Jérusalem. Derrière le mur-frontière, Tel Aviv résiste. La communauté qui y vit tente de construire le dernier bastion du monde à prôner le respect de tous, des croyances, des genres, des cultures. Car tous les pays du monde entier ce sont recroquevillés sur eux mêmes. Mais le Grand Jérusalem menace. Allié à la Russie, le gouvernement active des robots tueurs sur la frontière pour dissuader les hommes et les femmes de passer le mur qui les mènerait vers la débauche et l’insoumission. Dans ce roman choral, nous suivons des personnages qui résistent, qui s’interrogent sur le bien fondé de leurs croyances, qui remettent en question leurs savoirs, leurs habitudes. Pleins d’espoirs, ils tentent de se rejoindre enfin. Ce roman est aussi un magnifique roman d’amour, où l’amour des femmes et des hommes est bien plus fort qu’un mur, où l’amitié survit à tout et prouve sa puissance face à l’adversité dictatoriale avec pour arme la liberté et la solidarité. Alexandra Schwartzbrod place son roman dans un futur proche qui n’est pas sans rappeler aujourd’hui et propose Tel-Aviv comme bastion de résistance au monde redonnant au Moyen-Orient une image humaine et solidaire. Un excellent roman !

Les Lumières de Tel-Aviv, Alexandra Schwartzbrod, Rivages, 20 €