La Fin de l’homme rouge // histoire

Svetlana Alexievitch a su, à travers ce livre, garder vivante la mémoire de cette tragédie qu’a été cette grande utopie : l’URSS et le communisme. Elle fait résonner les voix de centaines de témoignages brisés, en s’intéressant davantage aux émotions qu’aux faits, agissant en littéraire plutôt qu’en historienne. Deux parties se font échos dans le livre : 1991, avec des témoignages sur le vif, et 2001, avec le recul de 10 ans de capitalisme. Svetlana Alexievitch a reçu le prix Nobel de littérature 2015 pour l’ensemble de son œuvre.
La Fin de l’homme rouge, Svetlana Alexievitch , Actes Sud, 24,80€