Archives de catégorie : Passées

Atelier jeunesse // Samedi 19 octobre à 15h30

« Chers  amis, je reviens des fonds sous-marins… »

« Dans la hâte, le Capitaine Jim a oublié d’envoyer à ses proches de belles cartes postales de son voyage sous-marin. Heureusement, il sait qu’il n’est pas trop tard et qu’il peut compter sur vous ! Grâce à de simples techniques inspirées de la gravure et du tampon, venez l’aider à confectionner pour ses amis et les vôtres de magnifiques souvenirs colorés. »

Dans le cadre du Prix des Petits Lecteurs du bord de mer, L’Embellie a invité Claire et Hugo Zaorski, les créateurs de l’album Le Voyage du Capitaine Jim, pour un atelier créatif. Ils créeront avec les enfants de belles cartes postales, venues tout droit des fonds marins ! Grâce à des tampons, qu’ils auront eux-mêmes créer et d’autres, créer par les auteurs, ils illustreront leurs propres cartes postales, pleines de couleurs.

 

Rendez-vous samedi 19 octobre à 15h30 ! 
A partir de 5 ans
Gratuit

N’oubliez pas de vous inscrire !

 

Présentation de la rentrée littéraire // Vendredi 4 octobre à 19h30

C’est la rentrée… littéraire ! Et que de beaux romans ! Pour s’y retrouver dans cette foisonnante rentrée, nous vous proposons une présentation de nos coups de coeur, des inratables mais aussi des petits trésors que nous avons découverts.
Nous avons hâte de partager avec vous ce moment !

 

Rendez-vous vendredi 04 octobre à 19h30 !

Gratuit

Sur réservation

 

Les Racines de la colère // Samedi 24 août à 11h

Au printemps 2016, Emmanuel Macron, alors ministre de François Hollande, lance son mouvement En Marche !. Le choix de ce nom est lourd de sens. C’est une injonction : il faut bouger pour s’en sortir. Quelques semaines avant l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, le photographe Vincent Jarousseau s’est installé à Denain, petite ville de 20 000 habitants dans le nord de la France, afin de suivre le quotidien de familles issues de milieux populaires pour qui la mobilité n’est pas toujours une solution. Pendant deux ans, il a donné la parole à des personnes le plus souvent invisibilisées dans les représentations médiatiques, et tenté de montrer les fractures qui menacent notre modèle démocratique. Il nous livre un documentaire en forme de roman-photo, où tout est vrai. Chaque propos a été enregistré et retranscrit à la virgule près. Les Racines de la colère racontent le quotidien d’une France qui n’est  pas « en marche ».

 

Venez rencontrer et débattre avec Vincent Jarousseau autour de ce livre documentaire, social, photographique qui ne manquera pas de vous questionner. Une rencontre qui se promet d’être passionnante !

 

Vincent Jarousseau et Valérie Igounet, auteurs de « L’illusion nationale », éditions les Arènes. 2016.

Dédicace Rémi Devallière // Mardi 13 août de 10h à 13h

Venez découvrir le roman policier Pornic, poste-restante et discuter avec Rémi Devallière, son auteur. Il vous attendra en terrasse de L’Embellie pour vous présenter son roman, où vous suivrez une enquête haletante qui sillonne les ruelles de Pornic.

 

Synopsis :

Mai 1987 : le commissaire Anconi et son épouse Hilda profitent de leurs vacances à Pornic. À l’hôtel, ils croisent une femme désemparée, Marie Avril, qui se confie à eux. Abandonnée dès sa naissance, elle a reçu récemment le courrier mystérieux d’un homme âgé : « Écrivez-moi en poste restante à Pornic. » Est-ce son père, ainsi qu’elle l’imagine ? Elle répond, mais sans nouvelles, décide de venir à Pornic où elle le cherche et appelle au secours, puis le pense mort et à son tour, disparaît. Voilà nos vacanciers ballottés dans une enquête inattendue, entre escaliers de la ville haute et villa ancienne de Gourmalon, entre une vieille famille d’armateurs et les ombres d’un ancêtre finlandais, d’un peintre et d’un écrivain venus autrefois sur la côte de Jade…

Café Lecture // Vendredi 6 septembre à 19h

Pour notre café-lecture de septembre, nous vous emmenons à la découverte de la maison d’édition Zulma. Avec des publications tournées vers l’ailleurs, elle nous ouvre la porte sur le monde.

 

Rendez-vous vendredi 6 septembre à 19h.

Gratuit sur réservation.

 

 

La Somme de nos folies, de Shih-Li Kow, 21,50 €

Beevi, vieille dame fantasque, hérite d’une grande demeure et adopte Mary Anne, débarquée de son orphelinat. Aidée de Mary Anne et de l’extravagante Miss Boonsidik, Beevi reconvertit la bâtisse en bed & breakfast pour touristes égarés… Le tout livré avec force commentaires par Auyong, l’ami fidèle, qui coulerait des jours paisibles s’il ne devenait l’instigateur héroïque d’une gay pride locale. La Somme de nos folies est la chronique absolument tendre, libre, drôle, profonde, incisive, d’un petit monde presque sans histoire quelque part en Malaisie, aujourd’hui.

La Maîtresse de Carlos Gardel, de Mayra Santos-Febres, 22,50 €

[Porto Rico, années trente] La célèbre guérisseuse Mano Santa est appelée au chevet de Carlos Gardel, l’icône du tango, à la veille de sa grande tournée dans les Caraïbes… Elle emmène avec elle sa petite-fille Micaela à qui elle confie Gardel. Micaela revient sur ces quelques jours qui ont déterminé son existence : Gardel restera l’amant de sa vie. Cristallisée par le coeur de vent, remède secret et puissant, la passion de Micaela pour la médecine et la botanique se déploie, entre rigueur scientifique et pratiques ancestrales. Sous l’emprise du coeur de vent, Gardel raconte : son enfance à Toulouse, ses débuts de mauvais garçon, le tango, une carrière de chanteur adulé, de Buenos Aires à Paris.

By the rivers of Babylon, de Kei Miller, 9,95 €

Augustown, quartier pauvre de Kingston. Kaia rentre de l’école. Ma Taffy, la grand- mère n’y voit plus mais elle reconnaît entre toutes l’odeur envahissante de la calamité qui se prépare. Car aujourd’hui, M. Saint-Josephs a commis l’irréparable : il a coupé les dreadlocks de Kaia – sacrilège absolu chez les rastafari. Et voilà Ma Taffy qui tremble, elle que pourtant rien n’ébranle. Alors, pour gagner du temps sur la menace qui gronde, Ma Taffy raconte à Kaia comment elle a assisté, petite fille au milieu d’une foule immense, à la véritable ascension d’Alexander Bedward, le Prêcheur volant…

Le Rouge vif de la rhubarbe, d’Audur Ava Olafsdottir, 8,95 €

Ágústína grimpe sur les hauteurs du village pour s’allonger dans le carré de rhubarbe sauvage, à méditer sur Dieu, la beauté des nombres, le chaos du monde et ses jambes de coton. Singulière, arrogante et tendre, Ágústína ignore avec une dignité de chat les contingences de la vie. Mais Ágústína fomente elle aussi un grand voyage : l’ascension de la « Montagne », huit cent quarante-quatre mètres dont elle compte bien venir à bout, armée de ses béquilles, pour enfin contempler le monde, vu d’en haut…

Les Nuits de la Laitue, de Vanessa Barbara, 8,95 €

Otto et Ada partagent depuis 50 ans une maison jaune perchée sur une colline et une égale passion pour le chou-fleur à la milanaise, le ping-pong et les documentaires animaliers. Sans compter qu’Ada participe intensément à la vie du voisinage, microcosme baroque et réjouissant. Quant à Otto, lecteur passionné de romans noirs, il combat ses insomnies à grandes gorgées de tisane tout en soupçonnant qu’on lui cache quelque chose…

La Lettre à Helga, de Bergsveinn Birgisson, 8,95 €

« Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l’été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi. » Ainsi commence la réponse – combien tardive – de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu’il aima, aussi brièvement qu’ardemment, d’un amour impossible. Et c’est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l’âpre existence qui fut la sienne tout au long d’un monologue saisissant de vigueur.

Bretagne j’écris ton nom, Lecture // Samedi 29 juin à 19h30

Le souffle de l’aventure

 

Cet été, sillonnez les routes maritimes et terrestres d’ici  et d’ailleurs. A pied, à dos de chameau, en pirogue, en kayak, en train, nous nous proposons de vivre l’aventure dans des contrées lointaines et méconnues guidés par les voix de Rachel Bouvet, Anita Conti, Marie Le Drian, Marie Le Franc, Laure Morali, Isabelle Pinçon, Odette du Puigaudeau, Anne Quéméré et Marie Sizun.

 

Une petite forme littéraire confiée aux comédiennes Camille Kerdellant et Rozenn Fournier (Cie KF) accompagnées par le musicien Alain Philippe. Un trio talentueux pour porter avec conviction et force d’évocation ces textes aux échos universels. Une traversée de 45 min suivie de la présentation des auteures et des oeuvres par Gaëlle Pairel. A l’heure de la pause… Entre littérature et verre à partager.

 

 

Rendez-vous Samedi 29 juin à 19h30 ! 

Gratuit, sur réservation. 

 

D’Ombres et d’étoiles // Mardi 21 mai à 19h

 

 

 

L’Embellie lance son café lecture dédié aux littératures de genre, D’ombres et d’étoiles ! A l’honneur de ce café lecture : romans policiers, littérature noire, science fiction ou fantasy.

Pour notre prochain café lecture, nous nous pencherons sur le traitement de l’écologie dans les romans policiers, la science fiction et la fantasy, les littératures de genres étant par excellence les observatoires et les laboratoires de notre monde.

 

Rendez vous Mardi 21 mai à 19h. 

 

 

La Cité des Orques, de Sam J. Miller, Albin Michel, 24 €
Les bouleversements climatiques ont englouti des zones côtières. De nombreuses cités flottantes ont vu le jour. Régies par des actionnaires, elles abritent des millions de réfugiés. C’est sur Qaanaaq, l’une de ces immenses plates-formes surpeuplées, qu’arrive un jour, une étrange guerrière inuit. Elle est accompagnée d’un ours polaire et suivie, en mer, par une orque.

 

 

Chine retiens ton souffle, de Qiu Xiaolong, Liana Levi, 19 €
Quatre victimes ont été frappées à la tête en pleine rue par un mystérieux assassin. À côté de chaque corps, un masque anti- pollution… Parallèlement, un groupe de militants écologistes cherche à éveiller les consciences et à secouer le Parti. L’inspecteur Chen est convoqué par le camarade Zhao pour enquêter sur les activités du groupe.

 

 

Et le mal viendra, de Jérôme Camut et Nathalie Hug, Fleuve noir, 19,90 €
« On vous a alertés sur la valeur inestimable de l’eau, vous n’avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l’on entasse six mille cadavres d’enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? »

 

 

Le vent l’emportera, de Gunnar Staalesen, Folio, 7,90 €
Au large de Bergen, les îles sont battues par les vents. Un pont les relie au continent, le tourisme pourrait s’y développer, si le site n’était pas voué à être défiguré par de hautes silhouettes bruyantes et menaçantes. À la veille d’une consultation décisive dans ce dossier, un homme disparaît. Autour de ce mystère, une famille déchirée par des intérêts divergents, des écologistes soft et d’autres prêts à des actions d’éclat plus violentes.

 

 

Génocides, de Thomas Dish, Mnémos, Helios, 9,90 €
De gigantesques plantes ont envahi la Terre. Ces arbres géants ont colonisé les sols Dans le nord du Minnesota, Anderson, un agriculteur, armé d’une bible et d’une arme à feu, mène la population survivante d’une petite ville dans une lutte quotidienne pour une maigre existence. Jeremiah Orville, un outsider en maraude, prêt à se venger et à se battre pour vivre devient un danger pour le groupe.

 

 

Un Homme doit mourir, de Pascal Dessaint, Rivages, 8,50 €
Boris, naturaliste, est expert auprès des industriels qui veulent installer des projets controversés dans certains territoires. Dans un paysage de mer, de dunes et de pins, une maison futuriste et cossue se dresse. Son propriétaire a imposé cette construction grâce au pouvoir de l’argent. Au même endroit, un groupe industriel veut implanter une unité de stockage de matières dangereuses. Pour les opposants, c’est une Zone A Défendre. Par ailleurs une menace rôde : celle d’une tempête qui va éclater.

 

 

Le choix, de Paul Mcauley, Le Belial, 7,90 €
Ils sont amis depuis toujours. Ils ont seize ans ou presque. Damian vit et travaille avec son père, éleveur de crevettes et cogneur d’enfants. Lucas s’occupe de sa mère, ancienne passionaria d’un mouvement écologiste radical clouée au lit par la maladie dans la caravane familiale. Le monde en proie à un bouleversement écologique majeur – une montée des eaux dramatique et une élévation de la température moyenne considérable. Dans le Norfolk noyé sous les eaux et écrasé par la chaleur, la rumeur se répand : un Dragon est tombé du ciel non loin des côtes. Damian et Lucas, sur leur petit voilier, entreprennent le périlleux voyage en quête du mystérieux vaisseau extraterrestre…

Café-lecture // Vendredi 5 juillet à 19h.

 

 

 

 

Pour le prochain café-lecture, et pour les 5 ans de la librairie, nous vous invitons à explorer cinq coups de cœur pour ces 5 années de partage !

 

Rendez-vous Vendredi 5 juillet à 19h !

 

 

2014

L’Île du serment, Peter May, Babel, 9,80€

Une petite île perdue au large du Canada, un homme assassiné, sa femme principale suspecte. Pourtant l’affaire n’est pas si simple. Le policier chargé de l’enquête a l’étrange impression d’être lié à cette femme. Ses rêves font ressurgir l’histoire de son aïeul expulsé d’Écosse au XIXème siècle pendant la famine. Un amour perdu, un exil lointain, passé et présent se superposent. Plus qu’un roman policier, un fantastique voyage dans les îles balayées par les vents de l’Écosse de 1850 et du Canada d’aujourd’hui.

 

 

2015

Amours, Léonor de Recondo, Points, 6,90€

L’amour filial, l’amour affectueux d’un vieux couple, l’amour entre deux femmes… ce sont les amours qui sont célébrées ici. C’est pourtant un couple sans amour au centre de cette histoire. Une famille bourgeoise dans les années 1900, la jeune mariée va décider d’élever l’enfant que sa bonne a eu du maître de maison. Cet enfant qu’elle laisse dépérir va bouleverser la maisonnée. Une écriture fluide et élégante, un très beau roman.

 

 

2016

L’archipel d’une autre vie, Andreï Makine, Points, 7,40€

Un groupe de soldats est envoyé dans les grandes plaines de Sibérie à la poursuite d’un fuyard. Ils ne savent rien de lui, ni qui il est, ni ce qu’il a fait, ils obéissent seulement aux ordres. Mais quand certains des soldats veulent en finir au plus vite, d’autres préféreraient que la traque dure… Une drôle de relation s’installe entre les chasseurs et la proie. Un grand roman psychologique, un huis clos mystérieux dans l’immensité de la taïga et une belle aventure humaine. Et à l’horizon, une « autre vie » devient possible, mais on ne peut pas en dévoiler davantage !

 

 

2017

Ar men, Emmanuel Lepage, Futuropolis, 21€

Emmanuel Lepage nous propulse au cœur de « l’enfer des enfers », cette tour de granit qui fait face à un océan déchaîné : le phare d’Ar-Men au large du Finistère. Aux côtés d’un des derniers gardiens du phare, l’auteur retrace toute l’histoire de la Chaussée de Sein, de la construction à l’automatisation d’Ar-Men, en passant par les légendes bretonnes attachées au lieu. Avec Ar-Men, Lepage poursuit son hommage à la mer et au déchaînement des éléments par un dessin puissant et grandiose.

 

 

2018

Et j’abattrai l’arrogance des tyrans, Marie-Fleur Albecker, Aux forges de Vulcain, 18€

Il ne faut pas s’y méprendre. Le roman a beau se situer au XIVe siècle, c’est bien de notre monde et de notre réalité politique dont parle Marie-Fleur Albecker. Et j’abattrai l’arrogance des tyrans est un formidable roman de révolte et raconte l’histoire d’une femme qui découvre la lutte. L’autrice propose un style inventif, cru mais juste, populaire et nécessaire pour interpeller son lecteur. Un roman politique donc, où sourd le féminisme de l’autrice. Un premier roman qui vous retournera !

Rencontre La Mer salée // Mardi 14 mai à 19h30

Venez découvrir cette belle maison d’édition engagée qui milite pour l’exploration d’alternatives de vie, d’économie, de vivre ensemble. Yannick Roudaut commencera par une conférence autour de l’écologie puis vous racontera l’aventure de la maison d’édition au militantisme écologique porté par différents genres et impliquée dans une démarche éditoriale éthique et soucieuse de l’environnement.

 

Gratuit, sur réservation.

 

 

 » La Mer Salée est une invitation à explorer un monde nouveau. Après plusieurs années dans l’exploration et l’accompagnement vers de nouveaux modèles soutenables, nous avons eu envie de créer cette maison d’édition. Elle est née de notre envie de partager des réflexions, des expériences, nos utopies et celles de personnes que nous rencontrons, auxquels nous avons envie de donner la parole. Nous travaillons de manière très proche avec nos auteurs. Nous les accompagnons pour les aider à délivrer ce qu’ils ont de précieux à apporter à la réflexion collective pour un monde meilleur. Nos livres s’adressent aux citoyens et aux organisations (entreprises, collectivités, associations) tentés d’expérimenter de nouvelles voies soutenables, désirables et réalisables. Ils s’adressent à ceux qui ont décidé de ne pas se laisser porter par les vents dominants ; à ceux qui sont prêts à opter pour une route certes moins balisée, mais tellement plus enthousiasmante. Pour penser et agir autrement. Parce que nous avons jeté l’ancre à Nantes, nous attachons une attention particulière à promouvoir les acteurs économiques locaux. Tout est fait à moins de 5 kilomètres. Nos livres sont composés par la société PCA à Rezé. Ils sont imprimés en périphérie de Nantes par Val PG engagée sur les questions sociétales et environnementales. Nos couvertures sont conçues par des directrices artistiques nantaises Caroline Prouvost, Florence Boudet et Marie Rébulard. Presque une histoire de famille… »

 

 

Café lecture // Vendredi 10 mai à 19h

 

 

Pour notre prochain café lecture nous nous retrouverons autour des romans de la fuite. Fuite vers l’avant ou retour en arrière, une courses pour mieux se retrouver.

 

Rendez-vous Vendredi 10 mai à 19h

Gratuit, sur réservation. 

 

Ma Reine, Jean-Baptiste Andrea, Folio, 7,40 €
Shell n’est pas un enfant comme les autres. Il ne va plus à l’école et vit seul avec ses parents dans leur station-service. Ses parents envisagent de le placer dans un institut spécialisé. Il décide alors de partir à la guerre pour devenir un homme. Mais lorsqu’il arrive sur le plateau, seuls se déploient les odeurs de maquis et un profond silence. Une silhouette, comme un souffle, surgit devant lui. Cette fille du vent, qui lui demande de l’appeler « ma reine », c’est Viviane. Avec elle, tout s’invente. Il décide d’obéir à sa reine comme on se jette du haut d’une falaise. Par amour. Par jeu. Et insouciance.

 

 

Underground railroad, Colson Whitehead, Le Livre de poche, 8,20 €
Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Lorsque Caesar lui propose de s’enfuir pour gagner avec lui les États libres du Nord, elle accepte. De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

 

Personne ne disparaît, Catherine Lacey, Babel, 8,50 €
Du jour au lendemain, Elyria quitte tout. Direction la Nouvelle-Zélande, et la chambre d’amis vaguement offerte par un vieux poète reclus, rencontré lors d’une soirée littéraire à New York. Course poursuite intime sur fond de bout du monde, le récit de cette fugue mal barrée est celui de la douloureuse déception d’être soi et d’une tentative méfiante de renouer avec la vie, le monde, les autres.

 

Les sœurs aux yeux bleus, Marie Sizun, Arlea, 20 €
Après la mort de sa femme, Léonard Sézeneau se retrouve seul avec ses cinq enfants. Les deux garçons partiront en pension, tandis qu’il emmènera ses trois filles et Livia, leur gouvernante, dans ses pérégrinations. De Saint-Pétersbourg à Paris, en passant par La Bernerie en Retz, les trois sœurs seront sans cesse partagées entre leur amour pour ce père possessif et leur désir de liberté. Dans une France qui se transforme entre le XIXème et le XXème siècle, elles aspirent à davantage d’indépendance et de considération.

 

Personne n’a peur des gens qui sourient, Véronique Ovaldé, Flammarion, 19 €
Gloria a choisi ce jour de juin pour partir. Elle file récupérer ses filles à l’école et les embarque sans préavis pour un long voyage. Toutes trois quittent les rives de la Méditerranée en direction du Nord, la maison alsacienne dans la forêt de Kayserheim où Gloria, enfant, passait ses vacances. Pourquoi cette désertion soudaine? Quelle menace fuit-elle? Pour le savoir, il faudra revenir en arrière, dans les eaux troubles du passé. Jusqu’où peut-on protéger ses enfants?

 

Nomadland, Jessica Bruder, Globe, 22 €
Les mensonges et la folle cupidité des banquiers (autrement nommée « crise des subprimes ») les ont jetés à la rue. En 2008, ils ont perdu leur travail, leur maison, tout l’argent patiemment mis de côté pour leur retraite. Ils auraient pu rester sur place, à tourner en rond, en attendant des jours meilleurs. Ils ont préféré investir leurs derniers dollars et toute leur énergie dans l’aménagement d’un van, et les voilà partis. Ils sont devenus des migrants en étrange pays, dans leur pays lui-même, l’Amérique dont le rêve a tourné au cauchemar. .