Archives de catégorie : Romans/polars

Le Papillon // Littérature étrangère

Soulevez le rideau rouge du théâtre L’Estonia ! Vous y trouverez de joyeux lurons, toute une famille, celle des comédiens qui rient, qui pleurent, qui vivent et meurent. Avec un humour provoquant digne d’un Figaro, le narrateur raconte une autre époque et un autre milieu où l’on mélange le mensonge (volontairement accepté de la théâtralité) et la réalité. Le tout auréolé d’une atmosphère de légendes slaves. Un hymne à la vie !

Le Papillon, Andrus Kivirähk, Le Tripode, 19€

Drone Land // Policier

Dans ce polar futuriste et politique, l’Union Européenne règne d’une main de fer (et toute en circuit informatique) sur un territoire modifié par les guerres climatiques et énergétiques. Lorsqu’un député est assassiné, la Commission surveille de bien près l’inspecteur en charge de l’enquête. Dans une Union ultra-sécuritaire, où l’informatique, par ses sbires les drones et autres dimensions virtuels, devient un outil de complot politique, que reste-t-il entre la fiction et la réalité ? Peut-être la vérité.

Drone Land, Tom Hillenbrand, Piranha, 19,50€

Un Dernier Verre au bar sans nom // poche

Comment écrire après Jack Kerouac et la Beat Generation ? C’est la question que se posent les personnages de ce roman. Nous suivons une bande d’écrivains, unis autour de l’écriture. Mais ils sont arrivés trop tard, pensent-ils. Que dire après Sur la route ou Le Festin nu ? Mais surtout comment vivre une vie quotidienne tout en étant obsédé par son œuvre ? Un livre sur la condition des écrivains dans les années 60 et sur les enjeux de l’entrée en littérature.

Un Dernier Verre au bar sans nom, Don Carpenter, 10/18, 8,40€.

Les Amants de Coyoacán // Poche

Bien plus que l’idylle entre Frida Kahlo et Léon Trotski, ce roman nous raconte une partie de la vie de Frida. Nous plongeons dans l’univers de cette artiste-peintre excentrique, traquée par un mal qui ne lui laisse que peu de répit. Mais ce qui nous saisit, à cette lecture, c’est l’incroyable force et désir de vie de cette femme, qui ne supporte pas la solitude. Le roman d’une artiste mexicaine libre dans la première moitié XXe siècle.

Les Amants de Coyoacán, Gérard de Cortanze, 7,90€

Toutes les vagues de l’océan // Poche

Un enfant est assassiné, jeté du haut d’un barrage et noyé. Quelques jours plus tard, sa mère se suicide. Qui est donc derrière la Matriochka, la mafia russe qui sévit à Barcelone ? Des goulags de l’URSS stalinienne à l’Espagne de Franco, l’enquête se dévoile comme des poupées russes. Victor del Arbol sonde les tréfonds de l’humanité avec une justesse incomparable, qui effraie parfois. Il montre comment l’horreur humaine traverse les âges et rattrape toutes les générations.

Toutes les vagues de l’océan, Victor del Arbol, Babel noir, 9,90€

Avant que naisse la forêt // littérature française

Seul dans la maison familiale, Albert cherche une chanson pour l’enterrement de sa mère. Les jours passent mais il tarde à se décider, trop occupé à contempler les fantômes du passé. Albert se souvient de son enfance, de sa mère, et même de choses qu’il n’a pas vécues. Ce roman introspectif relate la lente descente dans la folie du héros, folie rassurante issue du deuil et de l’isolement. Très bel ouvrage, poétique et sensible, qui donne vie à la forêt et à ses mystères.
Avant que naisse la forêt, Jérôme Chantreau, Les Escales, 17,90€

Désorientale // littérature française

Une jeune femme d’origine iranienne patiente dans la salle d’attente d’un hôpital parisien. Elle profite de cette attente pour s’adresser au lecteur, et raconter l’histoire de sa famille, de ses ancêtres Perses à ses parents, opposants aux régimes du Shah puis de Khomeiny. Un superbe premier roman où l’histoire de la narratrice se mêle à la grande histoire de l’Iran, un récit qui traite aussi de la question de l’exil et de l’identité. Une auteur à découvrir.
Désorientale, Négar Djavadi, Liana Levi, 22€

L’archipel d’une autre vie // littérature français

Un groupe de soldats est envoyé dans les grandes plaines de Sibérie à la poursuite d’un fuyard. Ils ne savent rien de lui, ni qui il est, ni ce qu’il a fait, ils obéissent seulement aux ordres. Mais quand certains des soldats veulent en finir au plus vite, d’autres préféreraient que la traque dure… Une drôle de relation s’installe entre les chasseurs et la proie. Un grand roman psychologique, un huis clos mystérieux dans l’immensité de la taïga et une belle aventure humaine. Et à l’horizon, une « autre vie » devient possible, mais on ne peut pas en dévoiler davantage !
L’archipel d’une autre vie, Andreï Makine, Seuil, 18€

Le garçon // littérature française

Le Garçon n’a pas de nom. Il ne parle pas non plus. Presque sauvage lorsque son instinct le pousse à rejoindre la civilisation, il ne cesse d’être en marge du monde des hommes tout au long de sa vie. Ce roman initiatique retrace son parcours au fil de ses rencontres et de ses expériences. Il voyagera, rencontrera l’amour, et la guerre. Le rythme court, saccadé et sans fioritures du récit est à l’image de ce héros un peu simple d’esprit, spectateur passif de sa propre existence.
Le garçon, Marcus Malte, Zulma, 23,50€

Les gens dans l’enveloppe // poche

L’auteur de ce livre a acheté sur Internet un lot de photos de famille, des gens inconnus, d’une autre époque. De ces photos, elle a tiré un roman, elle a donné un nouveau nom, une nouvelle vie à ces visages anonymes. Et dans la deuxième partie du livre, elle a voulu enquêter, savoir qui étaient réellement ces personnes, les retrouver et leur faire lire son récit. Elle nous raconte ses recherches. Un très beau récit, la partie fictive comme la partie réelle, l’auteur est douée pour attiser notre curiosité. Une bande-son du livre est disponible en CD ou téléchargement.
Les gens dans l’enveloppe, Isabelle Monnin et Alex Beaupain, Livre de Poche, 8,90€, avec CD : 10,90€