Archives de catégorie : Romans/polars

là où chantent les écrevisses // Littérature américaine

Abandonnée par sa famille, Kya vit seule depuis ses 10 ans dans une maison délabrée au cœur des marais. Elle apprendra à apprivoiser ce climat inhospitalier de Caroline du Nord, et même à l’aimer. Le marais devient son territoire, mais l’exclut du reste du village. Une héroïne attachante et courageuse, un roman réjouissant qui mêle les thèmes de nature, d’exclusion, de solitude, rehaussé d’une intrigue qui tient en haleine jusqu’à la dernière page.

Là où chantent les écrevisses, Delia Owens, Seuil, 21.50€

Homo sapienne // littérature groenlandaise

Cinq personnages à l’aube d’un basculement identitaire, d’une acceptation de soi parfois douloureuse mais toujours salutaire. Niviaq Kornelissen fait partie de cette génération d’autrices qui oeuvrent au renouveau littéraire, avec un roman polyphonique et polymorphe. Elle nous invite à entrer dans la vie d’une jeunesse qui se cherche, aux carrefours des langues, des cultures et des genres. Un roman qui ne manquera pas de vous étonner et de vous émouvoir.

Homo sapienne, Niviaq Korneliussen, 10/18, 7.10€

Crazy Brave // Littérature amérindienne

Joy a subi le sort de beaucoup de jeunes amérindiennes. Coupée de ses racines dès le plus jeune âge, ballotée par des parents en mal de repères, violemment bercée dans les vapeurs d’alcool, elle se construit sur les ruines d’un monde qui fait partie d’elle, de sa chair comme de son esprit. Le roman de vie d’une femme au courage exceptionnel qui irradie une énergie folle, une volonté de vivre qu’elle partage grâce à l’écriture. Elle nous saisie devant tant de force intérieure.Un splendide témoignage !

Crazy Brave, Joy Harjo, Globe, trad. Nelcya Delanoë et Joëlle Rostkowski, 19€

Les toits du paradis // Littérature indienne

Le Paradis, c’est de la tôle et de la toile, un amas de matériaux qui forment des cabanes bringuebalantes. Un bidonville. Mais c’est avant tout un quartier dont les habitants, principalement des femmes et des enfants, sont prêtes à tout pour le défendre contre les bulldozers qui veulent détruire leur vie, leurs souvenirs et leurs espoirs. Et parmi ces femmes, cinq jeunes filles, aux caractères plus forts que le quotidien, venus de tous les horizons, mais que l’amitié et la solidarité ont soudé à jamais. Sous « Les toits du paradis » se cache une humanité que si bat et espère, qui vit malgré la misère, joyeusement. Et l’enfance y court avec son optimisme et sa force de vie. Un régal !

Les toits du paradis, de Mathangi Subramanian, editions De L’Aube, trad. Benoîte Dauvergne, 23€

Un automne avec Flaubert // Littérature française

Où l’on découvre Flaubert à l’automne de sa vie, dépressif face à la panne d’inspiration et les tracas du quotidien, qui va séjourner deux mois à Concarneau. Entre bain de mer, bons dîners entre amis et dissections de poissons (!), l’envie de vivre et d’écrire revient… Avec cette face cachée de la vie de Flaubert, Alexandre Postel nous livre un très beau texte sur la création littéraire et la difficulté de vivre.

Un automne avec Flaubert, Alexandre Postel, Gallimard, 15€

L’Arbre aux fées // polar australien

Un excellent polar d’atmosphère ! Direction la Tasmanie où le froid, la neige et la brume dissimule la disparition de nombreuses fillettes. Plongez au cœur d’une nature qui ensauvage les hommes, dans la lignée de Bondrée d’Andrée Michaud.

L’Arbre aux fées, B. Michael Radburn, Seuil, 21.50€

Cent millions d’années et un jour // Littérature française

Stan est depuis toujours passionné de dinosaures. Il est donc devenu paléontologue. Il arrive en fin de carrière et n’a toujours pas réalisé son rêve : retrouver un squelette. Alors quand il entend parler d’une découverte possiblement exceptionnelle, il se lance corps et âme dans cette aventure, emportant avec lui ses amis. Ce livre nous parle de ces rêves d’enfant qui sont les remparts à la dépression, la tristesse et la solitude, qu’on ne lâcherait pour rien au monde et qui, pour ceux qui n’ont rien à perdre, deviennent l’objectif ultime, quitte à se diriger dangereusement vers la mort. Jean Baptiste Andrea nous parle de drame intime et de la place de l’homme dans le monde. Un roman fort et beau !

Cent millions d’années et un jour, de Jean Baptiste Andrea, Éditions de L’Iconoclaste, 18€

Liminal // Littérature Canadienne

Raconter pour écarter la mort… Face au corps étendu de sa mère, Jordan se raconte. Il trace dans l’air le dessin des souvenirs, entre sa mère et lui, entre elle, lui et le monde. C’est l’histoire d’un corps, des corps, qui se cherchent, se trouvent, se repoussent, s’entremêlent. Et à partir de cette expérience du corps physique, mais aussi émotionnel, il s’interroge sur l’être, le vivant, le soi, la barrière qui sépare la vie de la mort. Mais il ne faut pas se méprendre, c’est une trajectoire joyeuse, jubilatoire, que cette entrevue d’une vie passée dans le milieu artistique underground de Toronto, faite essentiellement d’amour. Un roman percutant, cru et plein d’enchantements !

Liminal, de Jordan Tannahill, La Peuplade, 21€

Isidore et les autres // Littérature française

Isidore a 11 ans, et beaucoup de mal à trouver sa place dans une famille nombreuse où tous ses frères et sœurs sont surdoués et plongés dans leurs études. Ses tentatives de fugue sont une manière d’exister et de se prouver qu’il peut être libre. Pourtant, lui seul sait exprimer ses émotions et faire le lien entre tous les membres de la famille. Un roman drôle et tendre. Une famille attachante et atypique, qui donne pourtant à réfléchir sur le sens à donner aux vies de chacun. Finalement, qu’est-ce qu’être normal ?

Isidore et les autres, Camille Bordas, Inculte9,90€

Starlight // Littérature canadienne

Un magnifique roman sur la résilience par la nature. Starlight, c’est l’histoire d’une femme en quête de repos et d’un abri pour elle et sa fille, loin de la violence. Elle va trouver refuge auprès d’un homme qui lui offrira l’un des plus beaux présents : celui de la nature et du sentiment d’appartenance au monde. Elle retrouvera le goût de vivre entourée d’une famille. Les personnages sont à la fois forts et pleins de douceur. Un roman dans lequel on se glisse, tout en doucement, qui respire la confiance et la sérénité.
Starlight, Richard Wagamese, Zoe, 21 €