Archives de catégorie : coupcoeur

Mécanique Céleste // BD adulte

Dans une petite communauté de survivants, la vie est dure mais continue coûte que coûte. Jusqu’à l’arrivé d’un groupe armé menaçant la pérennité des lieux. Les habitants ont le choix entre se soumettre, mourir ou s’en remettre au jugement de la mécanique céleste. Un récit post-apocalyptique captivant mêlant survie et critique sociale et un dessin dynamique.

Mécanique céleste, Merwan, Dargaud, 24.99€

Le ciel par-dessus le toit // littérature française

Ce soir, Loup dormira en prison. Parce qu’il a 14 ans, qu’il a pris la voiture, qu’il a eu un accident. Parce qu’il voulait voir sa sœur. Chacune de leur côté, mère et fille, brouillées depuis des années, se remémorent leur histoire familiale. Pourquoi on en est là ? Pourquoi un garçon gentil et sans histoire dort en prison ce soir ? Une écriture lumineuse.  Un roman qui dit la violence par la douceur et la poésie. Magnifique.

 

Le ciel par-dessus le toit, Nathacha Appanah, Gallimard, 14€

L’Attaque du Calcutta-Darjeeling // Polar anglais

Un excellent polar historique sur fond de politique coloniale. Le capitaine Wyndham, tout juste arrivé à Calcutta, se voit confier une enquête autour du meurtre d’un bureaucrate anglais. Mais cette affaire est bien plus complexe qu’il n’y paraît : corruption, terrorisme, racisme… un mélange détonnant ! Le capitaine est accompagné par deux collègues que tout oppose : Digby, un flic blanc, anglais, arrogant, raciste, manipulateur, à la conclusion hâtive ; et Banerjee, un jeune indien, prodige de la police, dont la finesse d’esprit et l’efficacité redoutable seront les meilleurs atouts de Wyndham. Ces personnages dansent sur une musique endiablée, au son des heurts entre autorités et indépendantistes et de la pluie de la mousson. L’Attaque du Calcutta-Darjeeling nous emporte dans le passé de l’Inde coloniale, à l’atmosphère poisseuse et aux relents d’opium.

L’Attaque du Calcutta-Darjeeling, Abir Mukherjee, Liana Levi, trad. de l’anglais par Fanchita Gonzalez Battle, 21€

La Mer à l’envers // littérature française

Rose, en croisière avec ses enfants sur la Méditerranée, rencontre un jeune migrant Younès, à qui elle va confier le téléphone portable de son fils. Elle tracera ainsi la trajectoire européenne de cet adolescent, jusqu’à son appel à l’aide. « La Mer à l’envers »  ce n’est pas qu’une histoire de migration. C’est aussi l’histoire d’une rencontre et du bouleversement intérieur que cette rencontre provoque. Rose, le personnage principal, n’est pas une héroïne. C’est une femme qui doute et qui désire, qui tente d’allier sa vie personnelle à son besoin de guérir et d’accueillir. Elle est vivante et magnifique dans sa banalité. Avec toute la douceur de son style, Marie Darrieussecq enrobe ses personnages d’une douceur intime et d’une bienveillance étonnante. Bouleversant !

La Mer à l’envers, de Marie Darrieussecq, P.O.L, 18,50€

A crier dans les ruines // Littérature française

Enfants, Léna et Ivan étaient inséparables. Jusqu’à « l’accident » de la centrale nucléaire. Léna part, Ivan reste. Et il reste une vie à écrire malgré  le deuil d’un chez soi, d’un amour, d’une langue. Pour ce premier roman, Alexandra Koszelyk arpente les chemins de la construction de soi malgré l’exil, avec beaucoup de sensibilité. Elle nous livre un merveilleux roman d’amour et de perte. Une nouvelle voix à découvrir absolument !

A crier dans les ruines, d’Alexandra Koszelyk, Aux Forges de Vulcain, 19€

Un Monde sans rivage // littérature française

COUP DE FOUDRE ! Hélène Gaudy nous raconte les préparatifs et l’aventure d’une expédition, celle de trois suédois qui partirent en ballon pour rejoindre le pôle nord. Ce livre est d’une sensibilité extrême. Les interrogations des explorateurs font échos à nos propres désirs, à nos espoirs que l’on porte haute, jusqu’à l’épuisement. Avec un style magnifique, Hélène Gaudy a su décrire les paysages humains et sauvages, réels ou imaginaires. Un roman d’exploration qui « explore » un territoire, une intimité, des corps, des voies et des mystères. Un très très grand roman !

Un Monde sans rivage, d’Hélène Gaudy, Actes sud, 21€

Le Caméléon qui se trouvait moche // Album

C’est l’histoire du petit Caméléon qui se trouvait moche. Il décide d’aller voir la magicienne pour qu’elle l’aide à devenir beau. Elle lui montrera tous ses atouts. Un conte génial sur la confiance en soi et le regard des autres, coloré et plein de pep’s. Les petits vont adorer !

 

La Caméléon qui se trouvait moche, de Souleymane Mbodj et Magali Attiogbé, Les Editions des éléphants, 14€

Le voyage du Capitaine Jim // Album

Une incroyable odyssée dans les fonds marins. Le Capitaine Jim et sa chienne Nénette ont une ferme sous-marine. Mais un jour, une baleine se prend dans la clôture électrique et projette Jim dans les grandes profondeurs. Il y rencontre plein d’êtres marins, tout à fait étonnants et découvre une ville enfouie où tout le monde est le bienvenu. Il remonte à sa ferme et la transforme en auberge des amis. Un album plein de fantaisie et un très grand coup de cœur, aux illustrations acidulées, captivantes et stupéfiantes ! À partir de 4 ans.
Le Voyage du Capitaine Jim, Claire et Hugo Zaorski, Sarbacane, 16,50€

Violette Hurlevent et le jardin sauvage // roman junior

Un roman époustouflant ! Dans un univers extraordinaire, la jeune Violette devient la protectrice du jardin sauvage, trop longtemps abandonné aux mille dangers et secrets. Avec de nombreuses références à Alice aux pays des merveilles, l’auteur nous comble avec un roman plein de fantaisies et d’aventures, un peu loufoque mais passionnant ! A partir de 11 ans.
Violette Hurlevent et le jardin sauvage, Paul Martin et J-B Bourgois, Sarbacane, 19,90€

Lucien // BD jeunesse

Lucien est passionné par la chasse aux fantômes. Quand il emménage avec sa famille dans un petit village et qu’il découvre un vrai manoir hanté, sa vie et celle de tous les habitants va changer. Une superbe BD pour les enfants à partir de 10 ans, pour aborder les préoccupations de notre époque : écologie, autosuffisance, entraide et vivre ensemble.
Lucien et les mystérieux phenomènes, t.1 l’empreinte de H. Price, Delphine Le Lay et Alexis Horellou, Casterman, 16€