Café-Lecture Vendredi 16 juin 2017 – Sur une île…

Un livre, une boisson chaude, et de la convivialité ! Chaque mois, choisissez un livre (ou plusieurs) à lire dans une sélection thématique que je vous proposerai, et venez partager vos impressions. Un bon moment d’échange et de découverte.

Cette fois-ci, direction les îles !

Rendez-vous le Vendredi 16 juin , à 19h. N’oubliez pas de vous inscrire.

 

La Librairie de l’île, Gabrielle Zevin, Pocket, 6,95 €
A.J. Fikry a l’un des plus beaux métiers du monde : il est libraire sur une petite île du Massachusetts. Mais il traverse une mauvaise passe. A.J. s’isole au milieu des livres jusqu’au soir où il découvre un couffin devant sa librairie. Un bébé que sa mère a abandonné là avec un mot : « Je tiens à ce qu’elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte. » Réticent au premier abord face à l’ampleur de cette mission, le libraire tombe rapidement sous le charme du nourrisson et entrevoit avec lui la possibilité d’un nouveau bonheur. Et si la vie valait bien qu’on lui accorde une seconde chance ?

 

L’Embellie, Adur Ava Olafsdóttir, Zulma, 9,95 €
En ce ténébreux mois de novembre, la narratrice voit son mari la quitter sans préavis et sa meilleure amie lui confier son fils de quatre ans. Qu’à cela ne tienne, elle partira pour un tour de son île noire, seule avec Tumi, étrange petit bonhomme, presque sourd, avec de grosses loupes en guise de lunettes. Avec un humour fantasque et une drôlerie décapante, l’Embellie ne cesse de nous enchanter par cette relation cocasse, de plus en plus attentive, émouvante entre la voyageuse et son minuscule passager. Ainsi que par sa façon incroyablement libre et allègre de prendre les fugaces, burlesques et parfois dramatiques péripéties de la vie, et de la vie amoureuse, sur fond de blessure originelle.

 

L’île du Serment, Peter May, Babel noir, 9,80 €
Kirsty Cowell a-t-elle poignardé son mari à mort, cette nuit tourmentée sur l’île d’Entrée, à l’extrême est du Canada ? Tous le croient, tout l’accable et pourtant Sime Mackenzie, l’enquêteur chargé de l’interroger, ne peut se résoudre à l’accuser. Serait-il aux prises avec une femme manipulatrice ? À moins que les rêves étranges dans lesquels surgit son aïeul, émigré des Hébrides en terre de Québec au XIXe siècle, ne recèlent une part du mystère.

 

Le Salut viendra de la mer, Christos Ikonomou, Quidam éditeur, 20 €
Un groupe d’habitants d’Athènes et d’autres villes de Grèce ont fui l’enfer urbain qu’impose la crise économique pour fonder, sur une île de l’Égée, une société plus humaine et plus heureuse. Un nouveau monde. Mais leur refuge est un piège et le rêve vire au cauchemar. Face à des îliens inhospitaliers, corrompus et violents, les nouveaux arrivants se retrouvent avec ce qu’ils croyaient laisser derrière eux : les forces maléfiques du pouvoir et de l’argent, et la méfiance et la haine de l’autochtone pour l’immigré. Le salut viendra de la mer est un récit apocalyptique au souffle visionnaire qui brasse puissamment passé, présent et avenir.

 

Le Vertige des falaises, Gilles Paris, Plon, 16,90 €
Sur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au cœur d’une imposante maison de verre et d’acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l’île tout entière. Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que les mystères trop longtemps ensevelis. Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s’en libérait enfin ? Gilles Paris signe ici un émouvant roman choral qui se lit comme un thriller et se dévore comme une grande saga romanesque.

 

Le Goût du vent sur les lèvres, Cédric Morgan, Les Escales, 18,90 €
Louane vit à Belle-Ile-en-Mer chez Marlène, sa mère adoptive. Surdouée, mais réfractaire au système scolaire, elle s’apprête à passer le bac en candidate libre à douze ans. Toujours par monts et par vaux sur les sentiers côtiers, elle communie avec le vent, le soleil, les tempêtes. Née sous X, elle porte en elle une absence : l’identité de sa vraie mère. Dans la chambre d’hôte que tient Marlène débarque un jour un homme d’une cinquantaine d’années, Guillaume, dont le comportement intrigue Louane. Le visiteur arpente toujours les mêmes lieux de l’île, pose des questions étranges, dit remonter les traces d’un jeune garçon, « colon » de l’ancien bagne d’enfants. De même, au passé de Belle-Ile s’entremêlent ses légendes ; aux souvenirs, nos lectures et nos rêves.